XALIMANEWS: Khalifa Sall et Bamba deux socialistes qui incarnent la politique du premier Président de la République du Sénégal Léopold Sedar Senghor. Deux hommes, depuis la chute du règne socialiste, ont porté le flambeau.
Tout est parti en 2009 quand les socialistes voulaient conquérir Dakar avec comme leader Khalifa Ababacar Sall. A l’époque, Abdoulaye Wade, président en exercice luttait pour confier la ville de Dakar à son fils Karim Wade. Le soir des locales de 2009, Dakar souffle d’une nouvelle ère, Khalifa Sall gagne Dakar. Ses lieutenants s’emparent de plusieurs communes
En 2012, Khalifa Sall accompagné par Bamba Fall et autres, participe à la chute de Wade. Devant toutes les télévisions, Macky Sall devenu Président de la République, chante le soutien de Khalifa Sall et son intelligence politique. Les socialistes entrent dans une coalition nommée Benno Bok Yakar.
Lors des locales de 2014, Macky veut récupérer plus de territoires et tente d’arracher la ville de Dakar à la main de Khalifa, en confiant cette tâche à son PM de l’époque, Amina Touré Mimi. Une mauvaise pensée pour le Président, Khalifa est dans le cœur des Dakarois. Les soir des élections de 2014, « Khaf mingui gneuw » vibrait dans les rues de Dakar. Mimi Touré et le Parti du Président Macky Sall étaient écrasés. Khalifa continuent d’être le Patron de Dakar. Bamba Fall devient le maire de la commune de Médina
C’est le début des problèmes entre les « deux Sall »
En 2016, lors du référendum, Khalifa Sall ait une vision opposée à celle de Tanor sur les points proposés par Macky Sall et décide de voter « non ». Bamba Fall le suit sur cette décision en sachant que les conséquences pourraient être leurs expulsions aux instances du Parti Socialiste.
En 2017, Khalifa Sall est accusé d’avoir mal utilisé la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Début d’une tentative de liquidation d’un adversaire politique où Bamba Fall a toujours soutenu son leader. Bamba Fall était présent lors des procès au Palais de Justice de Dakar. Il avait dénoncé partout la détention du maire de Dakar.
Au moment où Khalifa était dans des difficultés, le diable possède certains Khalifistes, Bamba Fall est accusé de « traître ». Selon certains « Khalifa Boys », sur les réseaux sociaux, Bamba Fall a rejoint le camp de la mouvance présidentielle et a abandonné Khalifa. L’ex édile Dakar, en prison, s’adressait souvent à ses militants via une lettre partagée par son conseiller politique Moussa Taye, reste muet. Bamba Fall se dit toujours Khalifiste. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le montre très festif, à côté du frère du Président Aliou Sall. Cette vidéo a encore fait beaucoup de polémiques mais ne prouve rien.
Quand on devait choisir le successeur de Khalifa Sall à la mairie de Dakar, Bamba a défendu le choix de son leader et participe à la victoire de Soham El Wardini, malgré les stratagèmes du régime de Macky.
Lors de la Présidentielle de 2019, Khalifa Sall, toujours en prison, sa candidature est rejetée par le Conseil Constitutionnel. Il décide de soutenir la candidature de Idrissa Seck. Bamba Fall quant à lui, décide de s’abstenir et estime qu’il va choisir son camp lors du deuxième. Une position différente de celle de son leader. Il est rapidement taxé de « transhumant ». Mais lui, sur ses multiples sorties, se dit toujours Khalifiste.


Aujourd’hui Khalifa Sall est libre. Hier lors de son retour de voyage, il a effectué une visite chez Bamba Fall. Les deux hommes étaient heureux de se retrouver et montrent une relation amicale qui ne date pas d’aujourd’hui.

PID

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here