XALIMANEWS- L’ancien président gambien, Yaya Jammeh, aurait financé les rebelles de la Casamance à hauteur de 280 000 dollars (plus de 165 millions FCFA), écrit Pressafrik qui cite Edward Singhateh, ancien numéro 2 du régime de Jammeh devant la Commission vérité et réconciliation.

Ce dernier est interrogé sur l’exécution d’Ousmane Koro Ceesay, ancien ministre des Finances sous Jammeh, en 1995. Selon la source, Singhateh a juré qu’il n’a jamais donné d’ordre de le tuer. Toutefois, poursuit la source, il a révélé que Ceesay aurait peut-être été tué après avoir été chargé de remettre des fonds libyens destinés à financer la rébellion en Casamance.

« Libération » qui revient sur les détails de l’audition de Singhateh, informe que ce dernier avait déclaré avoir assisté à une réunion à la State House (Palais), où étaient présents Jammeh, l’ancien chef des services de renseignement Samba Bah et Koro Ceesay.

Lors de cette réunion, a-t-il poursuivi, Jammeh s’était plaint de la fermeture de la frontière entre la Gambie et le Sénégal sur décision des autorités sénégalaises. Jammeh, a-t-il ajouté, avait dit qu’il avait des fonds en provenance de Libye pour armer les rebelles en Casamance afin de faire payer aux autorités sénégalaises cette décision.

Bien que Ceesay avait suggéré à Jammeh d’arrêter, ce dernier avait fini par lui remettre l’argent pour qu’il les donne aux rebelles qu’il devait rencontrer vers Sukuta. Après la remise, Jammeh aurait fait tuer Ceesay pour effacer toute trace de cette transaction d’une gravité extrême, explique le journal.

3 Commentaires

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here