La Can, Gabon 2017, se poursuivra sans le Sénégal éliminé, samedi (0-0, 4 tab 5) par le Cameroun, en quart de finale. Selon le directeur du Centre de détection des jeunes talents de Fatick, Salam Lam, les Lions ont manqué de chance.

Le Sénégal est sorti de la Can 2017 à l’issue des tirs au but (0-0, 4 tab 5) par le Cameroun en quart de finale, samedi. N’est-ce pas une issue décevante compte tenu de la physionomie du match ?

On était en droit d’espérer un quart de finale meilleur contre le Cameroun. Au vu des statistiques, le Sénégal était donné favori pour avoir marqué 6 buts et en avoir encaissé 2 alors que le Cameroun en a marqué 3 et encaissé 2. On avait de belles individualités et l’équipe a assuré, dans l’ensemble, sur ce match. Malheureusement, les promesses n’ont pas produit de belles fleurs. Car les ‘dieux’ des stades n’étaient pas avec nous mais les gamins se sont donnés corps et âme. Il ne fallait pas aller aux tirs au but. C’était la stratégie du Cameroun. On n’a pas été très adroit, hier (samedi), devant les buts. Ce qui a fait malheureusement qu’on est sorti de la compétition. Avec beaucoup de regrets parce que ce groupe-là aurait pu nous valoir beaucoup de satisfaction.

Peut-on dire que les Lions ont été éliminés à cause de leur manque d’efficacité ?

Je dirais plutôt que le Sénégal a été éliminé par manque de chance. On ne peut pas dire que c’est à cause d’un manque d’efficacité. On a eu des occasions, comme les Camerounais également en ont eu. C’est des choses qui arrivent. Dans tous les matches, il y a des occasions mais il faut les concrétiser. Malheureusement, hier (samedi), on n’a pas su le faire.

Que retenez-vous de la participation du Sénégal à cette 31e édition de la Can au Gabon ?

L’équipe du Sénégal s’est bien comportée. Aujourd’hui, on peut avoir des regrets dans la mesure où elle a survolé les matches en phase de poules. En dehors de Sénégal – Tunisie où on a gagné sans produire un grand jeu, les Lions se sont repris en faisant un formidable match contre le Zimbabwe. Et le reste du groupe a aussi assuré contre l’Algérie. Il y a la sérénité qui a prévalu dans l’environnement des joueurs et la franche collaboration entre le ministère et la Fédération de football.

Quel avenir prédisez-vous à ce groupe d’Aliou Cissé ?

Je pense que c’est un excellent groupe qu’on détient. Il promet des lendemains meilleurs. Il faut faire très attention afin de conserver ce groupe et même permettre à Aliou Cissé de continuer son travail en maintenant son staff. Car du point de vue de l’environnement et du travail, ça commence à produire des résultats. Toutefois, il ne faut pas se précipiter ; laissons les éliminatoires de la Coupe du monde se terminer. Il faut protéger ce groupe pour pouvoir récolter les fruits sous peu.

Parmi les joueurs sénégalais, qui vous a le plus séduit ?

Il y a Diallo (gardien) qui a été une bonne pioche d’Aliou Cissé. Keïta Baldé Diao a apporté un plus dans cette équipe. Lors du match contre le Cameroun, j’ai regretté la non-participation d’Ismaïla Sarr qui aurait pu nous valoir une satisfaction. On a vu un meilleur Henri Saivet par rapport aux précédentes sélections. Il y a également l’arrivée de Pape Alioune Ndiaye. Mais mention spéciale à notre défense, notamment la paire axiale Kara – Koulibaly. Et même Lamine Gassama, c’est son meilleur tournoi. On n’est pas loin d’avoir un excellent groupe. Le mélange a été très bon. Il ne nous a manqué que la chance. En football également, il faut une petite dose de chance.

Et quels joueurs n’ont pas répondu à vos attentes ?

Je ne suis pas très satisfait de Sadio Mané. J’attendais plus de sa part. Je pensais que cette Can allait être une consécration pour notre N°10. Mais ça va venir. En dehors de Mané, il y a Cheikh Mbengue. Il a été bon sur le plan de la récupération mais il m’a laissé sur ma faim au plan offensif. Lamine Gassama s’est beaucoup transposé vers l’avant, Cheikh ne l’a pas souvent fait.

Et que dire de Mame Biram Diouf ?

Mame Biram a été beaucoup critiqué durant ce tournoi. Mais moi, j’aime bien son engagement même s’il n’a pas vraiment été décisif. Après, est-ce qu’il devait être aligné ou pas ? C’est le coach qui en répond. S’il l’a reconduit régulièrement, c’est parce qu’il a répondu présent par rapport aux aspects sur lesquels il voulait qu’il développe. Il a joué comme milieu remiseur et c’est les milieux de terrain qui ont marqué, pas lui. Cependant, il a beaucoup fatigué les défenses adverses de par sa vivacité et son engagement.

Entretien réalisé par Enqueteplus.com

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here