ENQUËTE – En visite de chantier vendredi dernier, dans la commune de Dagana, le ministre de l’Education nationale du Sénégal a ‘’vivement’’ plaidé pour la pérennisation des cantines scolaires. Selon Serigne Mbaye Thiam, cette année, ils ont un budget passé de 400 à 3500 F Cfa par apprenant.

Le ministre de l’Education nationale du Sénégal s’est rendu vendredi dernier, à l’école Kassack-Nord, située dans la commune de Dagana. Devant une foule composée de plusieurs catégories d’âges, hommes et femmes, Serigne Mbaye Thiam a insisté sur la nécessité de pérenniser la politique de ‘’cantinisation’’, au grand bonheur des élèves et des chefs de famille. ‘’La stratégie de pérennisation permet à la communauté de constituer des greniers scolaires qui, à terme, vont remplacer la part qui vient des partenaires extérieurs.

Avant, on avait un budget de 800 millions de F Cfa environ pour l’ensemble des écoles élémentaires du Sénégal. (…) Depuis 2014, le chef de l’Etat a pris la décision de faire passer le budget moyen des écoles de 400 F Cfa par élève progressivement à 3500 F Cfa par apprenant’’, a relevé le ministre. Ainsi, pour l’année 2016, l’ensemble des écoles du Sénégal ont reçu, en début octobre, une dotation globale estimée à 3 milliards 500 millions de F Cfa.

Il faut signaler que cette somme a été destinée aux 8 137 écoles élémentaires du Sénégal. ‘’Dans le budget 2017, ce montant est porté à 4 milliards 200 millions de F Cfa. Nous avons eu à faire une circulaire pour demander que maintenant, 16% du montant alloué aux écoles soit destiné à l’alimentation scolaire. Ceci montre que l’Etat s’est engagé à jouer sa part dans l’alimentation des apprenants. C’est une affaire qui doit interpeller l’ensemble de la communauté, les collectivités locales et les partenaires qui doivent nous assister dans cette stratégie de pérennisation de l’alimentation scolaire des enfants’’, a-t-il soutenu. Avant que le directeur de cet établissement ne mette l’accent sur les effets positifs de cette campagne qui vise l’alimentation des apprenants. Selon Sadikh Diagne, avec cette initiative, le taux de scolarisation est aujourd’hui de 101 élèves au CI. ‘’Alors qu’en 2015, nous avions un effectif de 50. C’est donc dire que cette politique a un impact considérable sur l’enseignement des élèves’’, a-t-il indiqué.

Comblé par cette visite du ministre de l’Education nationale, le maire de cette commune a ouvert le registre de son passé dans cette école élémentaire où il a fait ses études. ‘’Aussi, j’y ai servi comme directeur pendant des années. Monsieur le ministre, nous avons 27 écoles primaires dans la commune, une seule maternelle. Et nous souhaitons en avoir d’autres dans notre localité’’, a-t-il plaidé. Il faut dire qu’une part des denrées destinées à l’alimentation des élèves provient du grenier constitué par la communauté, y compris de l’apport de la contrepartie internationale. Cette dernière relaie l’intervention du département américain de l’Agriculture. Tout ceci a pour finalité d’améliorer la qualité des enseignements apprentissages.

Enqueteplus.com

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here