XALIMANEWS : Le point de presse de Me Abdoulaye Babou organisé pour dénoncer des menaces de mort à son encontre irrite le président du Comité sénégalais des droits de l’homme. Pour Me Pae Sène, le chemin emprunté par son confrère n’est pas le meilleur d’autant plus qu’il y avait des moyens plus adéquats dans ce genre de situation.

«Un avocat ne doit pas être menacé dans l’exercice de ses fonctions parce que l’avocat est un acteur de la justice et de là, il est protégé par toutes les lois qui organisent le fonctionnement de la justice», a déclaré Me Pape Sène au micro de la Rfm, repris par nos confrères de Pressafrik.
Cependant, ajoute-t-il, «je déplore un peu cette attitude de notre confrère qui consiste par presse interposée à en parler. Quand un avocat fait l’objet de menaces de la part de citoyens ou de justiciables, l’avocat doit s’en remettre au bâtonnier de l’Ordre des avocats parce que nous sommes dans un ordre qui est organisé avec à sa tête un bâtonnier, un Conseil de l’ordre et un conseil de discipline».

Me Pape Sène revenait sur les accusations de Me Abdoulaye Babou qui défendait les intérêts du Conseil de l’ordre des pharmaciens du Sénégal dans l’affaire des faux médicaments saisis à Touba Bélela en 2017.Me Babou avait fait savoir que ces menaces dont il a fait l’objet émanent de Dr Khadim Mbacké. Mais, ce dernier a formellement nié être de prêt ou de loin mêlé à cette affaire.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here