L’histoire de Cheikh Ibrahima NIASS commença dans l’après-midi du Jeudi 8 Novembre 1900 à l’ombre de ce baobab qui surplombait la case de sa maman dans la concession d’El hadji Abdoulaye NIASS au village de Taïba Niassène. Baye NIASS ! Nul personnage plus que lui n’éveille tant les passions des uns par excès de zèle, ou des autres par incompréhension, méconnaissance, jalousie, dénigrement, hypocrisie voire même méchanceté.

 

Son nom de baptême est IBRAHIMA NIASS, fils d’El hadji Abdoulaye NIASS et d’Aissatou DIANKHA, il est l’homonyme de son grand-oncle Ibrahima THIAM dit Serigne Kéllel. Mais généralement ,au Sénégal , les intimes attribuent un pseudonyme aux enfants ou déforment totalement leur nom au profit d’ une appellation plus affective: par exemple : Modou pour Mohammed , Mbaye pour Ababacar ,Daba pour Rokhaya, Kiné pour Fatoumata…faydatidianiya.com ou ,l’associent au prénom d’un des parents, d’ un lieu ou encore, d’un objet( Amath Yacine , Fatou Dame, Sokhna Dimbou)

Les gens de la même génération qu’Ibrahima NIASS, l’appelaient Ibra, qui est une simple contraction d’Ibrahima. Certains qui lui sont très familiers, parlaient de Ibra Astou (c’est à dire Ibra, fils de Astou, Astou étant un diminutif de Aissatou le nom sa mère), d’autres lui donnèrent le nom de Sidy Ibra, Sidy qui signifie Monsieur.

 

Vers 1925, lorsqu’il commença ses enseignements sur l’exégèse du Saint Coran, un Mauritanien le qualifia de Bahrul Am c’est-à-dire en arabe, un océan sans limites, la contraction engendra Barham. Au début des années 1930, un de ses disciples du nom de Omar Mallé THIAM lui aurait donné le très respectueux surnom de BAYE (Papa).C’est le nom le plus populaire au Sénégal et il figure dans l’état civil de certains de ses homonymes . faydatidianiya.com Même sa propre mère l’appelait par le nom de BAYE.

Sur son passeport, ses papiers avec en-tête et certaines de ses cartes de visite, on trouve le nom de El hadji Ibrahima NIASS, nom adopté en 1937, après son retour au pèlerinage à La Mecque. Le nom de Cheikh Al Islam est un titre que Cheikh Mahmoud SALTOUT, Recteur de l’Université Al Azhar lui attribua au cours d’une rencontre dans ce haut lieu du savoir, où, il fit preuve d’une érudition exceptionnelle et d’un comportement qui le plaça au-dessus des sectes et des confréries du monde musulman.

source : faydatidianiya.com

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here