Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Mardi 06 mai, 2014

Témoignage d’un ancien collaborateur d’Abdoul Mbaye

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Avant-propos : Cette lettre ci-dessous, je l’avais écrite en avril 2012, puis mis sous le coude, à contre cœur, sur recommandation de mon épouse. En effet, elle pensait peut être pas à tort, que certains esprits pouvaient être tentés de croire que je lorgnais un poste dans l’appareil d’état. Dieux Le Miséricordieux fait bien les choses. Je peux maintenant, une fois les rumeurs tues, deux ans plus tard, la publier telle que je l’avais rédigée, sans y changer une seule virgule, pour avoir la conscience tranquille ! (Pr. Aliou Diack, le 05 mai 2014)

Monsieur le Premier Ministre, cher Abdoul,

Excuse-moi de te tutoyer publiquement. Je commencerai par te féliciter pour ta nomination au poste de Premier Ministre. Je t’avais juste envoyé un sms pour le faire, sobrement comme tu l’aurais toujours souhaité, car je ne voulais pas faire partie de ces amis euphoriques, qui pourraient abuser de ton temps pendant que tu en as le plus besoin. Je suis plutôt inquiet pour toi bien qu’étant fier de ce challenge, dont je ne doute pas un seul instant que je tu sauras en relever le défi. J’ai beaucoup hésité avant de prendre ma plume pour faire un témoignage sur toi, car comme je te connais avec ta conception de l’éthique et de l’effacement, tu n’apprécieras pas mon geste. Mais ma conscience me dicte de le faire non pas par devoir d’amitié, mais par souci de justice et de patriotisme, au moment où tu es plus que jamais exposé aux projecteurs de l’actualité et que tous les Sénégalais à juste titre, s’intéressent à ton Curriculum Vitae, à ton parcours professionnel, à ta personne et à ta famille. Je le fais également en relisant la fameuse lettre que feu ton père Kéba Mbaye, t’avait écrite en 1982 quand tu n’avais que 29 ans et venais juste d’être porté à la tête de la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS) ; lettre qui devrait constituer pour tous les jeunes patriotes Sénégalais un héritage commun dont il faudrait faire un livret de chevet. Je sais que tu en as fait ton livret de chevet et un canevas de ta pratique quotidienne.

Je fais ce témoignage surtout quand j’ai pris connaissance avec consternation de certaines attaques personnelles insidieuses dont tu as fait l’objet et qui n’ont d’autres motivations que de chercher à ternir ton image en mettant en doute ta probité et ton honnêteté.

Toi et moi nous sommes connus sans nous voir, par le biais d’un ami commun, en l’occurrence Cheikh Tidiane Diagne, ancien footballeur international du Jaraaf de Dakar, quand tu faisais tes études à l’école des Hautes Etudes Commerciales (HEC) à Paris, moi aux Universités de Karlsruhe et de Stuttgart en Allemagne. Il voulait venir avec toi pour me rendre visite en Allemagne, mais tu avais un empêchement. Nous ne nous sommes vus en chair et en os qu’en 1988, quand tu m’as proposé un poste à la BHS. J’étais jeune Professeur et chef du Département de Génie Civil à l’Ecole Polytechnique de Thiès et le choix n’a pas été facile pour moi. Mais le cœur gros, j’ai tourné le dos à mes laboratoires de recherche, pour tenter avec toi cette aventure combien exaltante, avec une jeune équipe composée exclusivement de compétences sénégalaises.

Quand tu m’as reçu dans ton bureau de la Direction Générale, le 1er mars 1988 mon premier jour de travail à la BHS, tu m’as confié ceci : « Le service Technique est un service très sensible avec beaucoup d’enjeux financiers pour les entreprises et les promoteurs et je le surveille moi-même, comme de l’huile sur le feu. Fais ce que tu en veux, je te fais confiance et ne te demande que des résultats. Je n’ai qu’une seule préoccupation qui me tient à cœur : Voilà les statuts et règlement intérieur ainsi que les Normes de Construction de la BHS. Fais-en une bonne lecture et fais-en ton Coran et ta Bible. Je tiens à ce que tu les appliques à la lettre ». Fin de citation. Je pris ce petit livre de couleur verte et pris congé de toi.

Je prenais ainsi les rênes de ce Service Technique stratégique, que j’ai développé avec toi en une forte Direction des Services Techniques, qui a construit avec les promoteurs privés, publics et coopératives d’habitat, la grande majorité des cités d’habitation et lotissements au Sénégal.

La Direction des Services Techniques était au centre de tous les appels d’offres avec des marchés de construction de plusieurs dizaines de milliards de francs. Les enjeux étaient énormes et j’étais soumis à de fortes pressions parfois des menaces de personnes et personnalités importantes pour diverses interventions pendant les procédures. Je peux jurer devant DIEU LE MISERICORDIEUX et devant le peuple sénégalais, que toi Abdoul Mbaye, n’as jamais interféré dans mes procédures d’appel d’offres ou d’octroi de marchés, malgré les nombreuses sollicitations et pressions dont tu faisais parfois l’objet, de la part de tes anciens amis entrepreneurs, promoteurs ou personnes qui te connaissaient. Concernant le recrutement des ingénieurs et techniciens pour mon service, tu m’avais dit : « recrute qui tu veux, je n’attends de toi que des résultats ». Et effectivement, j’ai moi-même personnellement organisé tous les appels à concurrence et recruté tous les agents qui ont travaillé sous mes ordres. Tu me demandais juste de te soumettre les contrats d’embauche pour que tu les signes. Dans la gestion quotidienne de la Direction Technique, tu ne m’as jamais recommandé une personne à recruter, pas même un stagiaire !

Je puis également témoigner devant DIEU LE MISERICORDIEUX et le peuple Sénégalais, que tu refusais toujours que des agents viennent dénigrer leurs collègues dans le secret de ton bureau. Quand quelqu’un venait t’exposer des choses sur un collègue, tu l’écoutais religieusement et tu lui demandais de reposer le problème en réunion de coordination le lundi suivant. Et s’il oubliait de la faire, tu le lui rappelais en la circonstance, en réunion. Tu mettais ainsi un frein à toutes les velléités de délation, de dénigrement ou de complot.

Avec ton sens du patriotisme dépourvu de complexe, ton pouvoir de persuasion et de motivation de tes collaborateurs, tu as su construire avec nous une Banque de l’Habitat du Sénégal devenue une référence internationale, avec pour ressources financières fondamentales l’épargne nationale des ménages Sénégalais. Pour la gestion de cette institution, tu as fait confiance à de jeunes banquiers, financiers, juristes, ingénieurs et techniciens exclusivement Sénégalais, qui ont développé dans les murs même de la Banque, l’un des instruments informatiques les plus performants en gestion de Banque, en l’occurrence le programme CRESUS, que supervisait notre ami Moustapha Sarr, Directeur de l’informatique et de la Méthode. Plusieurs pays de la sous-région ouest africaine ont sollicité le Sénégal pour la création de leur propre Banque de l’Habitat. Ces Banques ont été effectivement crées dans ces pays avec l’expertise des seuls agents de la BHS, depuis les études de faisabilité jusqu’à l’installation de CRESUS, en passant par les procédures de gestion interne. La BHS est la première Banque exclusivement africaine à avoir réussi à ouvrir une agence au cœur de Paris et au cœur de New York.

Concernant la rigueur dans le travail, ce que je peux témoigner c’est qu’à la BHS, tu étais toujours le premier parmi nous à être au bureau et le dernier à quitter l’institution. Même les samedis tu venais, nous obligeant nous Directeurs et Cadres supérieurs à faire de même, sans nous l’avoir jamais demandé explicitement.

Concernant l’équité et la justice telles que tu les pratiquais, je puis également témoigner devant DIEU LE MISERICORDIEUX et le peuple sénégalais, que tu n’as jamais favorisé un agent au détriment d’un autre, ou fait avancer, ou nommé quelqu’un, indûment. Chaque année tu procédais à une évaluation objective, transparente et inclusive de tous les agents, pour leur donner des notes et des gratifications en fonction de leur mérite et de leur rendement. Tu n’as non plus jamais cherché à faire la promotion des personnes qui t’étaient proches par la force du destin. Quand tu devais quitter la BHS pour aller à la CBAO, Alioune Diack Badou, ton beau-frère, était celui que je considérais comme le meilleur banquier de la BHS pour te succéder. Tu as refusé de plaider sa cause au conseil d’administration, pour éviter qu’on ne taxe ton geste de népotisme. Je t’en ai voulu, car je considérais qu’en chevauchant sur tes principes d’éthique et d’impartialité, tu as été injuste envers un cadre plus que méritant.

Je disais au début de ma lettre, que j’étais inquiet pour toi ABDOUL, parce qu’une seule question me taraude : Est-ce que tes collègues ministres, les Sénégalaises et les Sénégalais lambda dans les Ministères, les sociétés nationales, les gouvernances, les préfectures ou les sous-préfectures te donneront la chance de prouver ta valeur ?

S’ils le faisaient, je serais rassuré. Que DIEU LE MISERICORDIEUX fasse qu’ils le fassent.
Bonne chance Abdoul !

Dakar, le 10 avril 2012

Pr. ALIOU DIACK
Ancien Directeur Technique de la BHS
Membre de l’Association Internationale des Ponts & Charpentes (Genève)
Ancien Professeur de Structures et d’Hydraulique de l’Ecole Polytechnique de Thiès
Ancien Chef du Département de Génie Civil de l’EPT

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

15 Commentaires
Participer au forum
  1. MARVEL dit :

    Bonjour

    C’est vrai que la nomination de Abdoul Mbaye comme chef d’un gouvernement était un véritable gage donné aux administrés que le gouvernement était là pour le travail d’abord et non pour la politique au quotidien. Abdoul Mbaye n’est membre d’aucun parti, est connu pour son sérieux et son professionalisme, il est précédé partout par sa bonne réputation. Je l’ai personnellement cotoyé et suis convaincu que tout ce témoignage de Aliou Diack est justifié.

    Très sincèrement je me demande encore pour quelle raison Macky Sall a pris la décision de limoger Abdoul Mbaye, et surtout à peine quelques jours après le passage de ce dernier dans l’émission « les affaires de la cité » dans laquelle il balayait ironiquement les rumeurs de son proche limogeage

    Mimi Touré n’est pas un mauvais choix certes, cependant Macky aurait dû laisser Abdoul Mbaye poursuivre son travail, et plutôt remanier ce gouvernement dans lequel il y’a certains ministres pour qui le costume qui leur a été taillé est vraiment beaucoup trop grand

    MARVEL
    [email protected]

  2. Badiane dit :

    Comme Mr Diack, dautres Senegalais commemoi auraient pu apporter des temognages qui illustrent amplement les qualites de Mr MBAYE. Mais comme nous vivons dans un pays ou la plupart des intellectuels sont soient envieux, mechants ou opportunistes, bcp de nos concitoyens preferent plutot observer le silence et se consacrer a leurs propres affaires, au detriment des affaires de la cite.Dautant que nous avons une presse investie par des crapules qui s’ils nesont pas simplement des mercenaires de la plume, se distinguent honteusement par leur incompetence. Merci Mr Diack pour ce temoignage sincere envers cet autre patriote!

  3. abiboulaye dit :

    Monsieur DIack j avais peur de débuter ta lettre, mais j était content de le terminer. Je rend grâce à dieu qui fait malgrès
    Tout il y a. Et y auras toujours des hommes de valeurs dans ce pays.Le jour ou les sénégalais. Auront choisis d être sur la bonnes voie tracer par Soubkhana watalah dieu choisira pour eux un bon guide. Car les justes ne peuvent que diriger des justes.et les tricheurs par plus tricheurs. Merci

  4. BBa dit :

    Monsieur Diack, merci pour votre beau témoignage. Vos propos sont forts, ils portent une énergie qui n’a d’égale en termes de puissance que la grandeur et le professionnalisme de Abdoul Mbaye. Ce monsieur, nous l’avons connu, disons observé et écouté, de loin mais il suggère respect et honnêteté. J’ose espérer que notre pays regorge de personnalités de son niveau, de sa morale, de son éthique, de sa probité, de son professionnalisme et de son patriotisme.
    Merci à vous pour votre témoignage, merci à Monsieur Mbaye, et enfin merci à ses parents pour avoir fait de lui ce qu’il est. Espérons que son expérience dans les Banques et à la primature le convaincront de s’engager beaucoup plus dans la gestion des affaires de la cité, et donc de ses compatriotes.
    BBa

  5. deb dit :

    Merci Mr Diack pour ce temoignage courageux et honnete sur Mr Mbaye
    Ne le connaissant pas personnellement , j’ai toujours pensé en l’écoutant que c’est un homme integre et honnete et le temps qu’il a passé à la primature m’a conforté sur cette position
    Des hommes comme Abdoul Mbaye derangent et ne peuvent traviller avec le type d’hommes politiques qu’on a dans ce pays ; qui ne pensent qu’a se servir au lieu de servir leur patrie

  6. GUEWEL dit :

    Merci,pour ce témoignage

  7. Sadaga Diop dit :

    Rien ne me surprend de ce témoignage de très haute portée ! J’ai toujours pensé que le Sénégal a perdu, avec cet homme la chance d’avoir un premier ministre loin des contingences de politiques politiciennes ! Notre Président l’a échangé contre une dame certes très avenante mais qui ne me semble pas être capable de mener avec succès ce vaste programme du PSE si cher à notre Président ! Maintenant que le vin est tiré », il faut le boire jusqu’à la lie !

  8. GUEYE dit :

    Témoignage très touchant. Je ne connais pas Abdoul Mbaye, mais d’après tous les témoignages sur lui, il doit faire partie des Sénégalais connus les plus intègres. Macky avait bien fait en l’élisant à la primature. Mais malheureusement la politique est ce qu’elle est.
    Je pense que Abdoul Mbaye doit s’engager en politique.

  9. Merci dit :

    Merci M. Diack, je pense qu’il fallait publier cette lettre depuis. Mais vaut mieux tard que jamais.
    Je n’aime pas faire la politique, mais avec M.Mbaye, je suis prête à le faire, je serai sa 1ère militante. C’est un homme droit et honnête. Voilà l’homme qu’il faut pour un Sénégal émergent. Mais malheureusement les sénégalais aiment les hypocrites.

  10. Pap dit :

    Je considère Abdoul Mbaye comme étant – et de loin – le meilleur premier ministre de toute l’histoire du Sénégal. Jusqu’à sa nomination, je ne le connaissais que de nom et vivant à l’étranger, je n’avais jamais eu l’occasion de l’écouter jusqu’à son passage à l’Assemblée Nationale, lors de la motion de censure. C’est alors que je fus fort agréablement surpris, profondément séduit par son talent et ses dons oratoires. Quand j’ai appris son limogeage par ce connard de Macky Sall, j’ai d’abord cru à une blague et ai ensuite interieurement prié a ce que ce ne soit pas vrai. Quand je compris par suite que ce n’était pas une fausse rumeur, j’étais effondré, mais effondré ! J’en fus immensément décu. Quel gâchis que Macky qui eut le grand mérite de nous le montrer, le limogeât ! Mimi Touré (que je ne connais qu’à travers les medias et qui pour moi a perdu de son aura) ne lui arrive pas à la cheville et je reste persuadé que tout sondage sérieux placerait Abdoul Mbaye avec, peut-être Mamadou Lamine Loum comme l’un des deux meilleurs premiers ministres de toute notre histoire. Car, même si, je le suppose, Diouf et Habib Thiam ne devaient pas être si mauvais, ce vieux est infiniment plus talentueux qu’eux. C’était une grande fierté de l’avoir comme Premier Ministre de mon pays. Dommage qu’il soit arrivé si tard dans la politique. C’est vraiment dommage, car c’est un gâchis terrible que ce grand manager se soit fait connaitre si tardivement du grand public. Mais bravo tout de meme à Macky d’avoir eu l’inspiration d’en faire un 1e ministre alors qu’il était a mille lieux de la politique ! Et apres tout, avait-il peur peut-etre de voir Abdoul Mbaye bien plus aimé et adulé que lui, par les Senegalais ?

  11. mann dit :

    Mon dieu comment peut-on faire l’unanimite chez les bien-pensant ?eh bien Abdoul Mbaye l’a reussi.
    Et la je dirai que le premier faux pas du PR Macky Sall a été de se debarasser de ce bout de bois de Dieu fait de competence et de vertu.
    Une fois qu’on reussit a s’affilier l’adhesion d’un tel homme dans un appareil gouvernemental,il devient heretique de s’en separer aussi gratuitement.Mais je crois que de son parchemin un dessein national que je n’ose pas nommer est en passe de s’y greffer ,seul gage pour etancher la colere des senegalais soucieux de notre emergence qui ne peut s’impulser que par des hommes et des femmes de cette trempe.ainsi soit-il.

  12. A.Kader BEYE dit :

    Mr.Diack votre témoignage est éloquent il ne pouvait en être autrement,il est le fils de cet éminent personnage de qu’était le président Kéba MBAYE qui du reste avait éduquait ses enfants dans le droit chemin,cette lettre du père Kéba adressée au fils Abdoul en est une illustration éloquente.TEL PÈRE TEL FILS: qu’il en soit ainsi jusqu’à la fin des temps.
    QUE LE TOUT PUISSANT ACCUEIL KEBA MBAYE DANS ILLUSTRE ROYAUME. Amen

  13. aissatou dit :

    MERCI Aliou pour ce temoignage touchant que j apprécie a sa juste valeur; je ne connais pas Abdoul mais j ai toujours apprécié sa rigueur et sa simplicité Nochmal Danke sehr Adoul hat es verdient

  14. Maodo dit :

    Peut-être parce qu’étant un gamin du vivant de Kéba Mbaye, j’ai souvent trouvé excessif le culte développé et entretenu autour de son père de juge. Ce dont je suis par contre sûr, c’est qu’Abdoul Mbaye mérite tous nos éloges. Je ne l’ai jamais vu si ce n’est à travers les médias et ne l’ai réellement « découvert » que suite à sa nomination et de lui, je dirais ce que Chirac a dit de Juppé : « c’est le meilleur d’entre nous ». Pour moi Abdoul Mbaye est, et restera longtemps encore, le meilleur de tous ! Et effectivement, on peut regretter le « manque » d’ambition pour un si grand talent, apparemment très vertueux, en plus, manque d’ambition pour avoir préféré une carrière bancaire alors qu’il avait tant à donner à son peuple dans une carrière politique nationale. Si seulement nous l’avions comme président en lieu et place de Wade entre 2000 et 2012…

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK
Lire les articles précédents :
sa ndiogou
[Video] Nepad musical sa ndiogou ( Idrissa Seck) du 05 mai 2014

Nepad musical sa ndiogou ( Idrissa seck) du 05 mai 2014

Fermer

Témoignage d’un ancien collaborateur d’Abdoul Mbaye