Virage radical de Macky Sall. De sources proches du régime et de sa famille libérale, il a restitué au Pape du Sopi tous ses titres fonciers du quartier Point E de Dakar confisqués après la condamnation de Karim Wade par la Crei dans le cadre de la traque aux biens mal acquis.
Déraison d’Etat. La nouvelle va donner des vertiges à plus d’un. Macky Sall a fait ce que personne n’osait imaginer au Sénégal après tout le vacarme sur la traque aux biens mal acquis. Après avoir tympanisé le Sénégal et le monde entier sur l’enrichissement illicite de ses ex-camarades libéraux, il a restitué à son prédécesseur, dans le plus grand secret, le «butin de guerre». Le patron de la coalition Benno Bokk Yaakaar, au pouvoir, a rendu à Wade tous les titres fonciers sur lesquels l’Etat avait mis la main après la condamnation de Karim Wade, confient des sources proches des deux camps.
Ce grand numéro des deux hommes que l’autre opposant, Idrissa Seck, qualifie subtilement de «deal international» sera, sans doute, une bombe qui va détonner fort, si l’on se souvient de tout ce que ce régime nous a vendu de sombre clarté pour justifier cette chasse aux sorcières après la débâcle de Wade. Un pataquès que les hommes de Macky ont rivalisé de maladresse en tentant de le justifier.
Ainsi, malgré les tracas judiciaires de son fils Karim, voire sa condamnation, l’ancien président de la République a repris en sifflotant ses titres fonciers du quartier résidentiel du Point E. Selon des sources concordantes dans l’entourage de Wade, très sourcilleux sur le sujet mais qui l’ont furieusement confirmé, tout est rentré dans l’ordre de ce côté-là. «Ils ont rendu au vieux tous ses titres fonciers. A Bibo Bourgi également, ils ont décidé de lui rendre son appartement confisqué à Eden Rock, le reste étant vendu plus ou moins, semble-t-il», rapporte l’une d’entre elles.
L’occasion faisant le larron, Macky Sall veut absolument calmer le jeu avec l’homme qui incarne la deuxième force politique du pays au sortir des législatives du 30 juillet dernier. Des élections qui ont révélé au chef de l’Exécutif que la coalition qui l’a porté au pouvoir n’a plus la majorité absolue pour passer au premier tour. Car, de 65 % en 2012, elle s’est effritée pour se constituer autour de 49,48 %.
Selon nos sources, le président de la République ne cesse d’envoyer à Wade toutes sortes de personnes, de faire intervenir l’arrière boutique, l’arrière banque, les marabouts et autres hommes jouissant d’une certaine influence dans le landerneau politique. Mais, font remarquer nos «grandes oreilles», tout ce beau monde demande à Wade de se méfier. Ce que lui a d’ailleurs vivement conseillé, nous dit-on, un Sénégalais très ami à de nombreux chefs d’Etat à l’époque où il travaillait dans un canard établi en France. Lequel est, d’après nos sources, venu voir le Pape du Sopi pour lui demander de faire gaffe avec Macky qui, dès qu’il a ce qu’il veut, tourne les talons. «Si tu entres en deal avec lui, il aura 5 ans devant lui sans aucune pression et sans aucun contre-pouvoir», l’aurait averti l’homme de médias.
La «Princesse» chez Wade
Le contenu des discussions de Wade et ses visiteurs du soir encore méconnu de nos sources, celles-ci renseignent néanmoins que le «vieux» est en train de louer le «génie extraordinaire de Macky Sall» qui s’applique toujours à recaser ses ex-copains libéraux dans la dèche depuis leur chute. Wade soutient, selon un de nos radars, que Macky a au moins réussi à recycler des «vendeurs d’illusions haut de gamme comme Souleymane Ndéné Ndiaye, Ousmane Ngom, Samuel Sarr, revenu en grâce auprès de la famille présidentielle, entre autres ex-barons libéraux pour faire en sorte qu’ils ne valent plus rien dans le pays. Il (Wade, Ndlr) félicite Macky d’avoir récupéré tous les tocards du Pds. Parce qu’au moins, il démystifie la traîtrise».
Pour bien réussir ce vaudeville d’Etat et ferrer le vieux, le Palais mobilise des acteurs assez singuliers. Même la «Princesse» a été mise à contribution dans cette opération de reconquête des faveurs du vieil opposant. Nos sources soufflent que la Première Dame s’est déplacée jusque chez Wade sans toutefois le voir. L’ayant trouvé en train de faire sa sieste, elle aurait laissé un message au personnel de maison qui n’a pas jugé nécessaire de déranger l’ancien Président dans son repos. «A l’heure qu’il voudra me voir, dites-lui que je suis disponible», laisse-t-elle comme commission. Mis au parfum de ce déplacement bredouille, l’ex-libéral qui se dit «wadiste éternel» et qui se pavane dans les prairies marron s’est précipité au domicile où loge Gorgui pour tenter de passer un gros savon au personnel d’accueil qui n’a pas permis cette entrevue. Mais le plus piquant dans l’histoire, c’est qu’informé de cette affaire, Wade a félicité son personnel sur cette peccadille et désavoué «ce prébendier» qui cristallise les rancœurs des libéraux et qui raconte de biens belles petites histoires sur le «Château» dans certains salons de Dakar.

Walf Quotidien

PARTAGER

2 Commentaires

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here