Le cancer du sein, l’AVC, l’hypertension artérielle, le diabète, l’insuffisance rénale, ces maladies sont un point commun : la bouffe et l’activité physique.
On aura beau dépister, créer des rubans géants pour sensibiliser mais tant que nous ne nous engageons pas à manger sainement et à bouger assez, ces maladies continueront à exploser. Nous, personnes de race noires avons une grande sensibilité au sel et ceci participe à ce que nous avons le nombre de personnes hypertendues le plus élevé. On nous a fait croire que sans bouillon, nos plats ne seraient pas relevés et on ne nous a pas dit ce qui dans ces bouillons et surtout qu’ils renferment trop de sel et que cet excès sel entraine l’hypertension artérielle.
L’heure est grave.
Nous n’avons pas assez de professionnels de la santé, pas assez de structures équipés et nous continuons à être envahis par ces produits qui produisent un nombre toujours plus élevé de malades. Ces maladies ne disparaissent pas en un jour, elles s’installent pour la plupart à vie et ont un coût énorme. Entre les analyses, les médicaments, les consultations on peut facilement se retrouver à dépenser 30000-50000 Fcfa le mois et si on a la malchance de devoir faire une dialyse là c’est des centaines de milles par mois, pour le cancer on parlera facilement de millions. Et qui va payer ça ?
Cette personne malade sera incapable de travailler et il faudra que les autres le soutiennent. C’est une catastrophe autant pour les individus affectés, les familles mais aussi le pays. Nous perdons en productivité mais aussi en finance alors que des individus s’enrichissent à notre détriment.
On nous dira que ces compagnies créent des emplois et leurs taxes développent notre pays. Ceci n’est vrai que sur un court terme. Sur le long terme, les coûts sont insupportables autant pour les familles que pour le pays. On a déjà assez de problèmes pourquoi en rajouter ?

Ces compagnies n’ont qu’un soucis: le profit.
Et pour celà elles ne reculent devant rien. On a vu l’exemple du Tabac et aujourd’hui nous avons la malbouffe. On nos fera miroiter que ça  » moderne « , que c’est  » américain  » , que c’est un signe d’aisance, que c’est  » une initiative sénégalaise à soutenir « . La réalité c’est qu’on prend en otage notre santé.

Je n’applaudi pas l’installation de ces chaines de fast-food. Ces produits sont malsains et renferment tout ce qu’il y a de mauvais : friture, sel, huile. Dans les pays ont ces produits ont vu le jour. Le résultat une épidémie d’obésité que les pays développés essaient d’endiguer mais aussi la flambée des maladies non transmissibles ( cancer, diabète, insuffisante rénale,…).
Ne nous faisons pas tromper, ces produits ne sont pas une marque de richesse, c’est le contraire.
Et je tiens à rappeler notre responsabilité surtout vis à vis de nos enfants. Quand ils auront 40 ans et seront cloué au lit par un AVC, osons nous regarder en face et nous demander ce que nous avons fait pour prévenir celà. Nous avons assez de connaissance aujourd’hui pour savoir comment réduire les risques. Et c’est de notre devoir d’éduquer et d’informer.
L’Afrique a toujours été une source de convoitise et exploité . Aujourd’hui encore sa jeunesse est un gros marché pour les multinationales. Les législations poreuses, l’absence de politique de prévention primordiale fait que mal n’est pas traité à la racine. Nous professionnels de santé avons le devoir de soulever le problème de cette malbouffe. Nous sommes les témoins de ce mal qui se fait grandissant. Il est temps de dire non !

1 Commentaire

  1. Bonjour
    Merci Dr vous venez de démontrer votre dévouement et votre professionnalisme.
    Ne dit-on pas mieux vaut prévenir que guérir.
    Personnellement, je suis jeune mais je déconseille ces bouillons.
    Merci encore

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here