Le cas de Wade-fils est pointillé d’interrogations. Car, après avoir recouvré la liberté, nous avons l’impression qu’il lui est impossible de remettre pied ( par les temps qui courent ) au Sénégal. Quel pourrait être le contenu des conditionnalités de sa libération, surtout avec la précipitation dans laquelle, il a été engouffré dans un jet privé pour Doha ( Qatar ) ? That is the question, clament les Anglais au bord de La Manche.

Quant au Maire de Dakar — entendons Khalifa Sall — devenu député et dont le pouvoir ne souhaiterait pas voir diriger un Groupe Parlementaire, purgeant toujours une détention préventive inexpliquée, voilà un homme qui fait vraiment peur au régime en place.

Si non, comment peut-on prendre dans sa conscience républicaine, la responsabilité face aux valeurs démocratiques et sur le plan international, la garde dans les geôles de Rebeuss, d’un homme d’ Etat jouissant d’une carte de visite aussi honorable que fabuleuse ? Maire de la capitale Dakar, Député et légitimement Président de Groupe parlementaire.

Evidemment, l’histoire nous a démontré que notre ” Lion ” National n’a jamais souhaité affronter un sérieux adversaire. Raison pour laquelle, pour voguer tranquillement dans ses eaux présidentielles, toutes les plumes d’alors jugées acerbes, virulentes et sarcastiques à son égard, ont été enrôlées à ses côtés. Un charme financier et matériel, des prébendes et autres strapontins ont eu le dessus sur la grandeur humaine de ces journalistes. Les cas de ces confrères devenus gouvernementaux, et, ne passant jamais inaperçus ne nous démentiront pas. Suivez notre regard !

Face à cette grande bataille politique, le premier de tous les citoyens de notre terroir, préfère tenir à distance — en exilant ou emprisonnant — ces potentiels adversaires qui pourraient sérieusement l’ébranler au soir d’une journée de 2019. D’ailleurs, est-ce que la tête de liste de MTS ( Manko Taxawu Sénégal ) ne sera pas condamné à une peine d’emprisonnement, anéantissant de fait, une possibilité de candidature présidentielle ?

En tous cas, avec de tels dirigeants, attendons-nous à tout.

Elhadj Yvon Mbaye
Journaliste-formateur Tel : 77 179 19 38

PARTAGER

11 Commentaires

  1. Trop facile la manière avec laquelle vous avez évacué l’affaire karim Wade.
    Quelle est la valeur d’une “condamnation” denoncee par les plus hautes instances nationales?
    Au vu des résultats des législatives, qui de khalifa et Karim devient plus légitime?
    Je crois que la mère des bataille doit être une fusion des deux forces pour combattre cette volonté de macky Sall de les écarter de la présidentielle et non de vouloir positionner khalifa Sall dont la légitimité se limite à grand yoff.

  2. VOUS ME PARLEZ DE DEUX PERSONNES EN DETENTION POUR DETOURNEMENT DES DENIERS PUBLIQUES EN PLUS KARIM WADE DOIT PAYER 136 MILLIARDS ET KHALIFA SALL 1,8 MILLIARDS

  3. Ces deux ne sont pas logiquement éligibles; Pourquoi vouloir persister dans la banalisation du mal : Le pillage de nos deniers publics? Outre que tout candidat au 1er poste à la tète du pays, avec raison, devrait avoir exclusivement la nationalité sénégalaise, ce qui n’est pas le cas de Karim. Pour notre démocratie de droit soyons sérieux et rigoureux dans nos actes, paroles et écrits

  4. Le président macky sall a 65 % de chance d´être battu en 2019, (un clin d´œil a son score de désignation comme président)…
    Ce que le président macky sall et son clan feignent d´oublier c´est que jamais le président n´a été élu pour des constructions mafieuses, sans contrôle qui enrichissent a coup de milliards et des milliards ses partisans, du grès a grès a la finition…
    Le président macky sall a été élu sur ses promesses de refondation de ce pays et de remettre des valeurs dans la vie de tous les jours.
    Le président nous avait promis de lutter contre la corruption sous toutes ses formes, contre l´injustice sous toutes ses formes et une absence totale d´impunité…
    Son “je ne protégerai personne, absolument personne” résonne encore dans nos oreilles et dans nos tètes.
    Le président macky sall ne sera jamais réélu pour les forages, illa touba, le ter, les bourses familiales, le pudc,….
    Il ne nous en avait jamais parlés,…
    LE PRESIDENT SERA JUGÉ SUR CES PROMESSES DE REFONDER CE PAYS ET DE LE DIRIGER DANS DES VALEURS, LA DIGNITÉ, LA JUSTICE, L`ÉQUITÉ ET LA TRANSPARENCE.
    Le président peut mettre une usine, un lycée, une route, un hôpital,.. dans chaque maison, il ne sera pas réélu, car il n´a pas été élu pour cela.
    Dans le bilan du président macky sall, les constructions devaient venir en 2eme position, après les valeurs, jamais avant…
    Mon problème actuel est: le président macky sall va t il oser condamner khalifa ababacar sall pour le rendre inéligible et continuer a proteger tous ses partisans voleurs de milliards épinglés par les services de contrôles de l´Etat.

  5. KHALIFA ET KARIM SONT AUSSI INNOCENT QUE TOI ET MOI. POUR KARIM AUCUNE PREUVE TANGIBLE ET IRREFUTABLE DE SA CULPABILITE NA ETAIT PRESENTE. POUR KHALIFA ONT LUI REPROCHE UNE PRATIQUE QUI A EXISTE DEPUIS 1920 AU TEMP DE CARPOT. SI EN AUCUN CAS ILS PEUVENT PAS SE PRESENTER, MANKO ET WATTU TROUVERONT ENSEMBLES DES COMBINAISONS POUR PRESENTER UN CANDIDAT QUI PEUT ETRE OMAR SARR, DETHIE FALL, MALICK GACKOU, ET MEME IDRISSA SECK. IL SAGIT SURTOUT DE SASSEOIR ET DE DISCUTER EN TENANT COMPTE DE TOUT LES PARAMETRES ET TROUVER UN CONSENSUS.

  6. Bravo Yvon, avec ces gens-là il faut s’attendre à tout. Mais il y a un troisième larron que vous oubliez, plus futé que Macky, pour ramasser la mise après l’autodestruction entre les trois protagonistes dont vous avez campé le triste décor. Attention à IDY!!!

  7. le maquis tombera que soit les prières et autres kharfafafoufa….je travaille avec de puissants gurous indien pour sa chute soit tranquille pour le pays

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here