” Il [l’homme] a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allah. En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser: ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur.”

Sourate 13 verset 10 Ar-Raad
Pour un Peuple qui se dit musulman à 95% (!) voici la voie à emprunter pour s’amender, se réformer et retrouver le chemin du bonheur. Il est quand même étrange, sous ce rapport, de noter le décalage entre les comportements attendus des croyants et ceux en cours dans notre société sénégalaise . C’est comme si, de l’Islam nous n’avions retenu que les apparences, la gestuelle. Or, le Messager d’Allah (PSL) ainsi que tous ses prédécesseurs ont eu pour préoccupation principale de porter à un niveau supérieur la moralité et les bons comportements de leurs contemporains. Envoyés souvent à des époques troublées et vers des peuples insoumis, les Messagers de Dieu ont eu pour mission essentielle, celle de réformer les comportements humains en leur transmettant les instructions divines. Ils se sont tous acquittés de cette tâche. La preuve: la majorité de l’Humanité est affiliée à l’une des trois dernières formes de révélation divine: Judaïsme, Christianisme et Islam.

Pour prendre un seul exemple plus près de nous, un homme exemplaire a fait la quasi unanimité: Serigne Abdoul Aziz SY Dabaakh qui a incarné et illustré, sous nos yeux, le projet humain de l’Islam. D’autres personnes moins connues, parfois anonymes, mais ayant bu à la même source, éclairent leur entourage par la qualité de leurs comportements et de leur moralité. Chacun d’entre nous en compte certainement dans son voisinage. Ce n’est donc pas une vue de l’esprit que de croire en la possibilité, pour l’humain, de s’éloigner des comportements bestiaux pour taquiner les cimes angéliques! Les modèles et les références, mais aussi les guides spirituels, n’ont pas fait défaut au Senegal pour nous indiquer le chemin. Il nous reste à l’emprunter résolument!

Nous voulons que notre Pays change? Eh bien! Changeons!!!
Toute autre prétention de résoudre les problèmes de notre société butera immanquablement sur la prescience divine. Être musulman, c’est se soumettre exclusivement à Sa Majesté et à Son Omnipotence. Au vu du chaos comportemental qui nous entoure, il est temps de se demander: où sont les 95% de soumis?

Amadou Tidiane WONE

woneamadoutidian[email protected]

PARTAGER

7 Commentaires

  1. Bizarre, bizarre. Après le dernier recensement (2013?) tous les résultats ont été publiés officiellement, sauf… ceux concernant l’appartenance religieuse. Bizarre, bizarre. Pourtant, la question a bien été posée à tous les foyers sénégalais. Le chiffre ne correspondrait-il pas à ce que tout un chacun affirme haut et fort? Bizarre, bizarre.

  2. JE VALIDE !!! IL N’Y’A PAS UNE AUTRE ALTERNATIVE CRÉDIBLE POUR LA VRAIE ÉMERGENCE !!!
    Je ne suis d’aucune chapelle politique ; je ne suis qu’un patriote épris de paix et de justice, et convaincu – à l’instar des vrais croyants, toutes confessions et toutes obédiences confondues, qu’on ne peut pas édifier une cité juste, paisible et prospère, en dehors de Dieu – l’Omniscient et l’Omnipotent. Et en vérité, il devient de plus en plus évident pour beaucoup d’intellectuels musulmans qu’il faut nécessairement changer de paradigme pour pouvoir élucider les problématiques de l’heure. Oui, il faut une autre approche inspirée de la Religion pour pouvoir décrypter la situation chaotique actuelle que l’approche laïque républicaine ne peut plus appréhender, du fait d’une faiblesse structurelle liée à l’exclusion de la dimension spirituelle dans son champ d’investigation et d’intervention ; en effet, la laïcité, celle que nous avons héritée du Colonisateur, c’est, en d’autres termes, ‘’Dieu entre parenthèses’’ (ou ‘’Tout sauf Dieu’’) ; et c’est dire qu’elle renferme, en elle-même, les germes de son autodestruction, à plus ou moins long terme – Il ne peut pas en être autrement, car toute édification, en dehors de Dieu est inexorablement appelée à la destruction (Cor. 29 : 41-43 – L’Araignée – Al-Ankabût).
    Oui, la laïcité qui est le témoignage de notre ingratitude envers Allah – l’Omnipotent – ne peut mener qu’à la perdition, conformément au Coran :
    (7) Et lorsque votre Seigneur proclama : “Si vous êtes reconnaissant, très certainement j’augmenterai mes bienfaits pour vous. Mais si vous êtes ingrats, mon châtiment sera terrible. (Cor. 14. Abraham : 7 – Ibrahim)
    C’est dans cette perspective qu’il faut analyser tous les maux qui nous frappent (crise sécuritaire, économique, etc.), comme l’enseigne le Hadith :
    Et pourtant, le Prophète (PSL) nous avait explicitement avertis : “Il n’est pas un peuple qui se soit ouvertement livré à la débauche sans que la peste (fléau) ne l’ait frappé, ainsi que des maladies qu’ignoraient ses ancêtres. Il n’est pas un peuple qui n’ait trafiqué les poids et mesures sans être victime de la sécheresse, du manque de vivres et de la tyrannie du prince (dictature). Il n’est pas un peuple qui ait refusé de s’acquitter de la zakât, sans que la pluie ne lui ait fait défaut. N’eurent été les animaux domestiques, il n’y aurait plus eu la moindre goutte d’eau de pluie. il n’est pas un peuple qui ait rompu le pacte le liant à Dieu et à ses envoyés, sans que Dieu ne l’ait soumis à un ennemi étranger qui l’ait dépossédé d’une partie de ses biens (colonisation sous toutes ses formes) ; et Dieu éprouvera, en les dressant les uns contre les autres, les peuples dont les gouvernants ne se soumettent pas au Livre de Dieu et qui tourneront en dérision ce que Dieu a révélé”. (Hadith rapporté par Abd’Allah b. ‘Amr).
    Ainsi, en se détournant délibérément des commandements d’Allah et de la Tradition du Prophète (PSL) – notre modèle parfait et éternel maître à penser, nos hommes politiques ont refusé le véritable développement et choisi la voie de la perdition ; en témoigne le fait que depuis plus de cinquante ans, aucun homme politique n’a véritablement réussi sa mission ; et ce n’est pas ce gouvernement là qui fera l’exception, malgré toutes les promesses faites sur l’émergence. Il urge de réformer notre vision du monde (au plan politique, économique et social) et de la conformer à la perspective que notre noble religion nous a explicitement tracée et qui passe par le changement de comportement – et donc le repentir ; le Coran est très explicite :
    (11) … En vérité, Allah ne modifie point l’état (condition) d’un peuple, tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes (comportement moral). … (13. Le Tonnerre : 11 – Ar-Ra’d)
    Et c’est dire toute l’importance de rappeler qu’il n’y a pas une autre voie de salut (émergence) pour un pays musulman, en dehors d’un retour à Dieu. Et en cette ‘’fin des temps’’, la mission du Mahdi qui est l’incontournable repère de la ‘’Voie droite’’ (çirâthoul moustaqîm) demeure la seule alternative crédible pour restaurer l’espoir et sauver ce monde en perdition. Qu’Allah fasse que son règne vienne donc !!! Oui, rompre avec l’option laïque et changer de comportement (moral) ou périr !!!
    https://docs.google.com/document/d/1q3QzXy43WmsdcHtY89Ja4aPLgPriHHHGOdX0zC6qZfw/edit?usp=sharing

    • Encore faudrait-il que Dieu existe. Or rien n’est moins sûr…
      (Et ne nous servez pas ce sophisme: le Coran a été révélé à Muhamad par l’ange Djibril, un être humain ne peut pas avoir inventé un livre aussi parfait, la preuve est donc faite de l’existence de Dieu.)

      • Si vous êtes sceptiques, à propos de l’existence de Dieu, donnez vos preuves confirmant son inexistence (de Dieu) !!!

  3. 1. Nul ne connaît l’homme mieux qu’Allah. Donc quiconque choisit un chemin autre que celui qu’il a tracé s’égarera puis périra.
    2. Nul ne peut porter projet-modèle politique – économique – social meilleur que celui des prophètes, envoyés et intimes d’Allah. Quiconque le fait aura un manque énorme à gagner.
    3. Nul ne peut s’épanouir en singeant l’autre. Quiconque le fait, comme les africains, en particulier le Sénégal, tirera éternellement la queue par le diable.
    4. Puisque la débauche et Le cataclysmique actuels du Sénégal sont Le résultat direct de 56 ans de conduite de médiocres policiers à la tête d’un pays qu’ils ont trouvé integre et vertueux en y semant la corruption, Le vol, Le pillage, Le déracinement, Le complexe, la paresse, la médiocrité etc, il est alors évident qu’il faut tuer ce Système qui a tue l’âme de ce peuple au cours de ses 56 ans de pratique de débauche malsaine. Nulle autre solution. La solution est unique pour retrouver son âme perdue.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here