Après “Dialgati“, “Blokass“, “Maana“, “Goana“ “Mimma“ et consorts,  “Youza“ est la nouvelle danse sexy qui défraie la chronique au Sénégal et particulièrement à Dakar. Cette forme de danse qui montre certaines parties intimes du corps enflamme dans les boîtes de nuit  dakaroises mais également dans les cérémonies (sabar, baptême, mariage) organisées dans certains quartiers.


Cette nouvelle danse est diversement appréciée par les mélomanes et autres mbalak men. Si d’aucuns le rangent dans la catégorie des danses obcènes qui mériteraient d’être interdites au Sénégal, d’autres en revanche, estiment qu’il s’agit simplement d’un effet de mode qui suivra le même parcours que les autres danses.

Dans un micro-trottoir réalisé par Sud Quotidien sur cette nouvelle danse créée par les “tassou katt“, montre que même si elle ne fait pas l’unanimité, elle est en passe de détrôner toutes les autres danses créées jusque-là, avec son lot de contestation quant à sa paternité.

« La danse “Youza“ est très raffinée en boîte de nuit. En revanche, elle est pervertie dans les “sabar“ », a déclaré Ndella Sagne, étudiante en restauration. Selon elle, “cette danse est très chic et tous les morceaux vont avec“.

Marème Sow, une  jeune fille visiblement à la mode, habite aux Maristes, ne perd pas de temps pour aller exécuter le “youza“, histoire de nous démontrer qu’elle apprécie à sa juste valeur cette danse. “La dernière fois que je suis allée en boîte avec mes amies, on a beaucoup dansé le “youza“. Et, je vous assure c’était trop nékh (bon, Ndlr)“, s’enthousiasme-t-elle.

Contrairement à ces sénégalaises qui semblent apprécier la danse “youza“, d’autres en revanche, trouvent que “c’est triste de voir ces nouvelles danses horribles qui montrent les fesses et les seins“.

“C’est vraiment grave ! C’est du n’importe quoi !“, fulmine un vendeur de poisson. Selon lui, “une personne doit avoir de la pudeur et de la discrétion“. “Aujourd’hui, il suffit simplement d’ouvrir les yeux pour voir les filles défilaient dans les rues avec leur danse“, déplore-t-il.

Mais, “youza“ n’est pas seulement qu’une danse “aimée“ ou “détestée“. Sa “paternité“ fait aussi l’objet d’une polémique. Entre Tanor Tita Mbaye qui menace de porter plainte contre Mame Ngor “Diazaka“ et Ndèye Guèye pour s’en être appropriés et Pape Ndiaye “Thiou“, le célèbre danseur du groupe “Raam Dann“ de Thione Ballago Seck, qui se dit le premier à l’avoir sorti publiquement, “youza“ est partie pour être la meilleure danse de l’année 2011.
sudonline.sn

Pas de commentaire

Réagissez à cet article