La mer leur a tout pris : habitations, biens, rien n’a été laissé. Le maire d’alors, Cheikh Bamba Dieye avait emménagé des logements sociaux afin de leur offrir un toit. Aujourd’hui encore, ces nouveaux quartiers communément appelés Khar Yalla et Diougop n’ont pas vu leur condition de vie s’améliorer.

Le mouvement wallou Ndar, dans le cadre de ses activités a entrepris une action sociale au profit des élèves issus des familles sinistrées.

« Cette action vise à soutenir ces couches vulnérables, victimes de l’érosion côtière et qui continuent de vivre dans des situations difficiles » soutient Zahir Fall. « Ces élèves doivent être accompagnés et soutenus ». Vu l’état de délabrement avancé des écoles, le coordonnateur de Wallou Ndar a profité de cette occasion pour inviter les domou Ndar nantis de la diaspora à engager des actions citoyennes et sociales car « personne ne viendra construire Saint-Louis à notre place ».

Toutefois, des remerciements ont été adressées aux bonnes volontés qui leur ont apporté leur contribution pour la réussite de cette noble action en particulier Alioune Badara Diop OLAC, à Mr Lo Commerçant et à tous les membres pour leur engagement à bâtir notre chère ville…

Saint-Louis est notre ville et son devenir nous interpelle.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here