XALIMANEWS : Le litige foncier qui oppose les paysans de Ndingler à la Sedima continue de faire parler. Sur Facebook, le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), s’interroge sur le silence de 8 médias présents lors de la conférence de presse des habitants.

« Le 8 février, une conférence de presse tenue à Ndengueler, n’a été relayée que par Dakaractu me dit on.
Ou sont les 8 autres médias présents ? Où sont les articles et autres productions ? Shame on us !
Une presse libre ne se soumet pas. Elle traite de tout sujet d’intérêt public ou même parfois d’intérêt privé à ramification publique. Parce que justement le public est notre raison d’être.
La seule limite c’est de toujours donner la parole a l’autre partie indexée.
Si Babacar Ngom et Sedima n’ont pas voulu se prononcer, cela justifie t il cet omerta ?
Oui ! Nous avons des relations sociales. Nous avons des amis, des ennemis, des parents etc…
Mais nous avons choisi le plus fidèle des compagnons : la vérité. C’est au nom de cette vérité que la presse jouit de privilèges et que le journaliste en sentinelle de la vérité est peu ou prou protègé.
Oui la presse est précarisée. Les journalistes sont pauvres et l’état entretien cette pauvreté pour les rendre dépendants. Mais justement, en quête de notre indépendance nous ne devons pas nous compromettre.
Certes il y a de bons clients commerciaux, qui donnent de la Pub parfois à gogo, mais cela ne justifie pas une omerta organisée.
Le Cored doit se saisir de ce dossier et enquêter. Parce que ce n’est pas normal.
Que les réseaux sociaux existent ou pas ne dédouane pas la presse sénégalaise de traiter de tout sujet d’intérêt public.

PS : Sur cette affaire, comme sur tant d’autres, on doit se contenter des faits, rien que les faits. Et garder notre sentiment à l’abri. Mais on doit le faire sans concession », a dit Bamba Kassé.

4 Commentaires

  1. C’est faux M. Kassé ! Un vrai journaliste honnête et sérieux ne doit pas réagir par sentimentalisme ou par émotion comme on aime le faire au Sénégal ! Il y a beaucoup de non-dits sur cette affaire de Ndengler et vous devez d’abord interroger les personnes les plus autorisées pour en parler que sont les maires et les conseillers ruraux et communaux de Ndiaganiaw, Djilakh et des autres villages. Ce sont eux qui ont délibéré en bonne et due forme sur l’attribution des terres à Babacar Ngom aux fins d’exploitation agro-alimentaire. Évidemment on est tous d’accord que s’il y a la moindre malversation sur cette attribution il faut la résilier, mais ce n’est pas le cas et l,argument des paysans de Ndengler selon ils cultivent les terrains en question depuis leurs ancêtres n’est ni solide ni convaincant ni suffisant ! Les temps ont changé et c’est dangereux de soutenir des gens, même s’ils sont paysans, qui refusent toute idée de déclassement de terres à des fins de viabilisation économique, alors qu’ils ne l’exploitent même pas.

  2. Tu es pathétique, lamentable de malhonnêteté et d’arrogance. En vertu de quoi un citoyen de ce pays peut il se faire attribuer 300 ha de notre domaine national pour moins de 200F/ mètre carré, alors que la valeur réelle de ces terres est de loin supérieure? Tu vas nous expliquer pourquoi, malgré cette forfaiture,un ttt

  3. Tu es pathétique de malhonnêteté et de mauvaise foi à vouloir défendre l’ignominie. Tu aurais mieux fait de nous expliquer comment arrive t-on à se faire attribuer dans cette zone hautement stratégique une superficie de 300ha sur le domaine national pour moins de 200F/mètre carré? Veux tu nous expliquer comment le conseil municipal de Sindia at il pu délibérer en toute responsabilité pour une telle forfaiture? Comment un titre foncier peut-il être attribué pour ces terres sur la base d’une telle incohérence? Tu as parfaitement raison par contre lorsque tu affirmes que sur cette triste affaire aux relents de pratiques mafieuses il y a des non-dits. En effet les sénégalais épris de justice et d’équité se dresseront toujours contre de telles injustices pour affirmer leur patriotisme et leur solidarité aux victimes directes de telles spéculations dont les tentatives de justifications sont cousues de fil blanc. Les delinquants à col blanc peuvent passer un temps à tromper une partie de notre peuple.Mais ils ne pourront jamais tromper notre peuple tout le temps ca

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here