XALIMANEWS- C’est une belle carrure, jeune par son âge, qui s’invite dans le paysage des affaires et bouscule les tendances. La directrice générale de la Sédima, leader de l’aviculture au Sénégal, et de la nouvelle succursale KFC à Dakar, rejoint désormais le rang des sénégalaises les plus influentes à travers le monde.

Dans une période de sursaut générationnel, l’héritière de Babacar Ngom, fondateur de la firme, est célébrée en son temps. Elle venait d’avoir 28 ans quand elle s’est vu confier les rênes de l’entreprise familiale, en novembre 2013. Et depuis cette date, Anta Babacar Ngom a continué de gravir les échelons, faisant du joyau familial, un chef d’œuvre jamais égalé dans son domaine en Afrique.

D’ailleurs, les distinctions qu’elle a reçues, à travers le monde, témoignent de sa bonne étoile. En janvier 2016, elle recevait le prix de l’Entrepreneur Business Awards à Bamako, notamment lors du premier forum de la jeunesse et de l’entrepreneuriat entre l’Afrique et la France. Un an plus tard, lors de la cinquième édition de l’Afrique CEO Forum à Genève, Anta Babacar Ngom a été désignée  Plus Jeune Chef d’Entreprise, devant plus de 1000 participants venus de plus de 63 pays. Puis, elle est 32 ? dans le classement de Jeune Afrique des 50 femmes d’affaires les plus influentes du continent, en 2017.

« C’est une jeune femme pour qui on a beaucoup d’estime, par son âge et par ses ambitions surtout. Son leadership est à saluer. Elle ne laisse personne indifférent », explique un journaliste économique. Selon lui, Anta Babacar Ngom est un modèle de réussite qu’il faut suivre de très près.

KFC First Lady, l’aventure audacieuse…pour les femmes

« C’est un rêve de petite fille qui se réalise(…) », fait-elle remarquer lors de son allocution à l’inauguration de KFC Sénégal, un projet inédit, une mission d’envergure qu’elle a menée, d’une main forte, depuis les frontières escarpés de l’Amérique jusque dans les sphères dakaroises. Il s’agit surtout d’une visée audacieuse qui  a attiré le respect de plus d’un bâtisseur dans son cercle. Elle est reconnue pour avoir osé…entreprendre, comme rarement une femme l’a fait sous nos tropiques. 

KFC First Lady, avec 100 % de son personnel au féminin, est la nouvelle vitrine pour mener à bien le projet de leadership pour les femmes. C’est du moins l’ambition d’Anta Babacar à travers le premier de la chaine de restaurants qui sont en train d’être ouverts à Dakar, et qui porte le sceau du célèbre label américain.  

Et tantôt, c’est dans un verbe ému que l’ex pensionnaire de l’université de Paris Dauphine parle de son enfance, un cadre qui lui a tout appris aux côtés d’un père qui, précise-t-elle, a fait les sacrifices qu’il fallait à temps voulu. Aujourd’hui, encore imbibée des souvenirs de sa ferme de Malika ou elle est née et a grandi, elle est convaincue que la jeunesse, plus particulièrement les femmes, sont capables de construire un leadership conquérant.

C’est d’ailleurs un leitmotiv auquel elle s’accroche pour justifier ses choix, ceux-là qui expliquent les nouvelles configurations de Sédima Group et KFC. Dans ces lieux, la femme est célébrée et le 08 mars y est « une plateforme d’échanges entre femmes », un créneau qu’elle a trouvé et qui reflète sa pleine confiance ainsi que sa vision d’une nation meilleure avec les femmes.

A ce stade, il faut dire que la promotion de la femme lui tient à cœur. «Consciente que promouvoir, valoriser la femme passe nécessairement par l »autonomiser,  Mme Diack Anta Babacar Ngom l’a compris et s’emploie continuellement à faire de l’émergence des femmes, son credo, son leitmotiv ! », témoigne tantôt Mme Aminatou N. Bangalter, sa collaboratrice au niveau du comité de direction de la Sédima Group lequel est composé, signale-t-on, à 60 % de femmes. Plus qu’un choix, il s’agit d’un projet de vie.

Il ne s’agit pas seulement, pour elle, de le scander, elle se devait, avant tout, de le matérialiser à travers des actes concrets : le pourcentage croissant de recrutement de collaborateurs féminin au sein du Groupe Sédima (employant plus de 1000 personnes) ces dernières années et l’ouverture, toute récente, du premier restaurant KFC avec un personnel 100% féminin…en sont des preuves.

Anta, femme de cran

« La femme africaine est un cocktail de bravoure, de force, de dignité, de persévérance. A travers sa vision, son action de tous les jours, Mme Anta Babacar Ngom Diack
demande aux  femmes leaders, d’être des modèles pour les jeunes filles d’aujourd’hui et de demain », relève Mme Ndiaye qui soutient d’ailleurs les propos de la nouvelle directrice générale de KFC Sénégal disant notamment « croire fortement au développement de l’Afrique à travers les modèles de réussite féminin ».

Diplômée en Master 1 en Economie à York University de Toronto, Anta Babacar Ngom a obtenu un parchemin  en Management International de Projets et NTIC à Paris Dauphine pour ensuite valider son Exécutive MBA en Communication à Sciences Po Paris.

En 2017, à  la tête d’un personnel de près de 1000 agents, Anta Babacar Ngom a investi 3 milliards de francs CFA pour créer le plus grand couvoir d’Afrique francophone. Sa capacité de production s’élève à 30 millions de poussins par an. Elle a également installé le plus grand abattoir d’Afrique subsaharienne. Abattage, plumage, nettoyage, tout y est automatisé. Sédima y produit jusqu’à 4 000 poulets par heure. Et c’est l’euphorie ! Elle ne s’arrête pas.

Après avoir réussi à implanter la légendaire enseigne de KFC à Dakar, avec deux palaces déjà fonctionnels,  son ambition est d’ouvrir une dizaine de restaurants à travers le Sénégal.

Mais pour Anta Babacar, la réussite est juste une façon de mener sa passion et d’apporter sa pierre à l’édifice. « La réussite, c’est tout d’abord, savoir trouver son équilibre dans ce qu’on fait pour arriver ensuite à donner le meilleur de soi », dira-t-elle sereine.

Une femme de cœur pour une vision futuriste   

Dans les coulisses de Sédima, on voit une dame qui sourit et ne peut s’empêcher de rire aux éclats avec ses collaborateurs. Pour le 08 mars, elle ne déroge pas à la règle. Anta Babacar, silhouette longiligne, s’affiche en tenue commune avec les femmes de Sédima. C’est un jour de fête. Et pour elle, il y a toujours une manière de fêter la femme, et de la rendre spéciale.

« Elle est toute jeune mais elle sait respecter ses employés. Elle force d’ailleurs le respect chez nous. Elle nous montre le chemin malgré son jeune âge. Etre femme, c’est être libre de ses choix et ambitions, c’est également se faire respecter », soutient Mme Dramé, une collaboratrice, qui se dit fière d’appartenir à cette grande famille, menée par la main forte du père et revigorée par le succès de la fille « au grand cœur ».

Une belle âme, louée par le Président de l’association Handicap.sn, M. Khadim Talla. « C’est une personne formidable, une visionnaire qui sait réaliser des choses. A travers le restaurant KFC Yaatal ou elle a recruté des personnes handicapées à différents niveaux, et leur donne une chance de s’affirmer, elle a montré la voix aux chefs d’entreprises et donner un signal fort à tous. C’est une première ! », Explique Talla, reconnaissant.

A 34 ans, Anta Babacar, femme de principe, porte haut l’héritage familial grâce également à la communication et l’élan social qui devient comme une sorte de bâton de pèlerin dans sa longue quête.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here