XALIMANEWS- Pour l’OMS, qui a mis en garde mardi 28 juillet contre « l’idée persistante selon laquelle le virus est saisonnier », la pandémie de coronavirus ne sera qu’une seule « grosse vague ».

Pas de seconde mais une une seule « grosse vague ». Face à la menace d’un hypothétique retour de la pandémie de coronavirus cet automne, et donc l’illusion d’être protégé en été, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a insisté mardi 28 juillet en rappelant qu’une saisonnalité du virus n’était pas établie. 

« La saison ne semble pas avoir de répercussion sur la transmission du virus », qui a fait plus de 650.000 morts dans le monde et plus de 16 millions de cas, a déclaré une porte-parole de l’organisation, Margaret Harris, lors d’un briefing virtuel. Elle en veut pour preuve que parmi les pays les plus touchés du monde, l’un, les Etats-Unis, est en été, et l’autre, le Brésil, traverse l’hiver.

« Il semble qu’il y a une idée persistante selon laquelle le virus est saisonnier (…) mais nous devons tous avoir en tête que c’est un nouveau virus, et même s’il s’agit d’un virus respiratoire, qui sont historiquement saisonniers, celui-ci se comporte de façon différente », a-t-elle insisté.

« Le virus n’a pas disparu »

Évoquant la « croyance » selon laquelle le risque d’infection est moindre en été, Margaret Harris a répété : « L’été est un problème. Ce virus aime toutes les saisons ». Elle a cependant reconnu que la conjonction du virus de la grippe, qui lui est saisonnier et frappe l’hiver, et du nouveau coronavirus était un sujet d’inquiétude et risquait d’augmenter la pression sur les systèmes de santé.

Par conséquent, la porte-parole de l’OMS a mis en garde contre le fait de penser en termes de vagues de virus, assurant que « ce sera une seule grosse vague. Ça va monter et descendre un peu ».  

Ce que tendent à confirmer les épidémiologistes. Pour Linda Bauld, professeure de santé publique à l’Université d’Édimbourg « la ‘deuxième vague’ n’est pas un terme que nous utiliserions à l’heure actuelle, car le virus n’a pas disparu, il est dans notre population, il s’est propagé dans 188 pays jusqu’à présent ». 

Selon l’OMS, la pandémie du coronavirus a fait au moins 654.477 morts dans le monde depuis son apparition en Chine fin décembre.

RTL avec AFP

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here