Sur les réseaux sociaux il y a eu des appels à l’aide qui ont été lancés notamment dans une zone résidentielle ou des passagers étaient bloqués dans leur voiture avec de l’eau à hauteur de vitre.

La saison des pluies a commencé en mai et dure habituellement jusqu’à fin juillet à Abidjan, qui connaît un climat sub-équatorial. Le scénario des pluies torrentielles suivies d’inondations dévastatrices est récurrent dans cette métropole de cinq millions d’habitants en croissance continue, dont les infrastructures sont insuffisantes.

Après des inondations meurtrières de 2018, qui avaient frappé les mêmes quartiers et fait 18 morts, les autorités avaient pourtant entamé d’importants travaux pour curer les canaux d’évacuation d’eaux et détruire les constructions illégales qui parfois les barraient.

A Adjamé-Williamsville, un quartier populaire, un autre canal d’évacuation des eaux a débordé, l’eau montant d’environ trois mètres et transformant une large artère de circulation en torrent, selon les témoignages de commerçants.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here