Moi, salafiste ?

Depuis le lancement de son livre-vision, Solutions pour un Sénégal nouveau, le dimanche 16 septembre 2018, à la place de l’Obélisque, le leader du PASTEF fait l’objet d’une levée de boucliers et d’une série de tirs groupés venant de toutes parts. De notre point de vue, cela est tout à fait normal. C’est même un signe qu’Ousmane Sonko et le parti qu’il dirige, existent réellement au Sénégal. Au regard de la virulence des propos et de la violence des mots, nous pouvons même affirmer que PASTEF fait trembler les tenants du pouvoir qui ont très tôt affiché leur ambition d’obtenir impérativement un second mandat. Peut-être même un deuxième car on ne sait jamais avec le « wakh wakhète », qui a fini de s’ériger en norme républicaine au pays de la « téranga ».

Que Sonko soit la cible de critiques, mêmes des plus farfelues, est donc un excellent signe de vitalité du PASTEF, parti politique très jeune, à l’image de son leader qui détonne face au gotha des détenteurs des institutions étatiques du Sénégal.

Paradoxalement, le Président Macky Sall, premier chef d’Etat sénégalais né après l’indépendance de notre pays, et, dans une moindre mesure, son premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dione, constituent une curieuse exception dans ce qui apparaît comme un syndicat des retraités de la république. Entendons-nous bien. Je n’ai rien contre les anciens. Je les considère même comme d’indispensables « bibliothèques » qui renferment un savoir nécessaire à la réussite de toute entreprise. Seulement, il s’agit juste de relever, en passant, une bizarrerie.

Le problème est que, la plupart des attaques dont Sonko fait l’objet, relèvent de la pure subjectivité et de la méconnaissance totale de la nature de la république sénégalaise.

On ne parle que de choses graves et sans objet dans un Etat qui inscrit la laïcité dans sa charte fondamentale.

Si ce n’est son appartenance à une confrérie ou à un groupe religieux, ce sont ses origines ethniques voire géographiques qui sont évoquées. Que certains esprits peuvent être étonnamment limités !

Contrairement à bon nombre de militants et de sympathisants du PASTEF, je trouve très professionnelle la question du journaliste Cheikh Yérim Seck, lors de la cérémonie de lancement de Solutions. En fait, un journaliste ne pose pas des questions pour lui-même. Il le fait pour l’opinion qu’il représente et dont il transmet les interrogations et préoccupations.

Par ailleurs, cela a été une occasion pour Ousmane Sonko de se prononcer sur un vrai-faux débat savamment orchestré-non pas par Cheikh Yérim Seck- dans le but de ternir son image aux yeux des Sénégalais.

Cependant, beaucoup de personnes ont rebondi sur la question de ce journaliste pour, non pas formuler des critiques objectives sur le dernier livre de Sonko et surtout sur sa vision pour un Sénégal nouveau, mais pour se livrer à des considérations crypto-personnelles.

La dernière et pas des moindres, (en attendant les suivantes), est le Dr. Ahmed Khalifa Niasse qui vient de se fendre d’une contribution publiée ce lundi sur le site Dakaractu. D’aucuns pensent qu’il ne faut accorder aucun crédit aux écrits de cet érudit qui fait souvent des sorties rocambolesques dans le paysage médiatique sénégalais. Ils oublient que celui-ci n’est pas du tout à négliger. C’est un fin stratège- presqu’un Wangrin-, qui connaît assez bien les rouages de l’Etat. Ahmed Khalifa est aussi un « bon client » de la presse sénégalaise qui, en général, lui accorde une audience de choix, en lui tendant le micro ou en publiant ses écrits, quasiment de manière automatique, sans « censure ».

Dr. ou Serigne Ahmeth Khalifa Niasse, même si sa parole ou ses écrits ont pris un sacré coup de discrédit ces derniers temps, reste quand même un érudit confirmé et surtout un homme complexe et ambigu ; donc très difficile à cerner. Il mérite par conséquent une attention toute particulière.

La contribution qu’il vient de publier sur Sonko a suscité mon attention, pour ne pas écrire mon inquiétude. Je veux en parler très brièvement.

Plusieurs passages de son texte m’ont marqué. En commençant sa contribution par soutenir que son intention n’est pas de « viser la personne de Sonko », il finit par toucher  toutes celles et tous ceux qui partagent avec Ousmane le patronyme qu’il porte, en jouant avec son nom de famille. Quelle litote ! Dr., « tôgne bâkhoul » ! Mais, je considère cela comme une erreur de communication- d’ailleurs très fréquente au Sénégal- ou comme la dose humoristique du texte. L’humour est aussi un art qui n’est pas donné à tout un chacun. Bon, passons à autre chose. Ousmane et l’ensemble des Sonko vont quand même en rigoler.

Bon nombre de passages, m’ont sérieusement intrigué dans la contribution du Khalif. Après avoir reconnu la probité et l’homophobie de Sonko, il déroule effectivement les « arguments » pour étayer sa thèse qui consiste à faire croire qu’Ousmane n’est pas « Ibadou » mais Salafiste, que Sonko prône le « Sankou » pour le Sénégal.

Il s’agit de dire aux Sénégalais et surtout à l’Etat qui, de toutes les façons, est mieux informé que quiconque: «  On vous dit que l’homme des « Solutions » est un « Ibadou rahmane » et vous vous-en inquiétez. Moi, Ahmeth Khalifa Niasse, je vous informe du projet diabolique et monstrueux que Sonko prépare pour le Sénégal ». Ensuite il égrène un chapelet d’accusations aussi graves que gratuites. Mais, bon, quand on bénéficie d’une humanité naturelle, d’une licence de « tôgne », les citoyens « ordinaires » sont obligés de se contenter du « mougne ».

Pour ne pas trop entrer dans les détails prémonitoires- bâtine- du genre « 33OOO électeurs wahhabistes et salafistes au Sénégal» ; « femmes habillées d’une burqua, comme celle des dames de Sonko » ; « Sonko ne reconnaîtra pas les résultats en sa défaveur» ; « On s’attaquera aux magistrats » ; « PASTEF » et « foi salafiste », etc. que corroborent les allusions à la répression des  « salafistes » en Mauritanie, je demanderais tout de même aux patriotes de tous bords de ne pas négliger ses écrits.

Enfin, je souligne que le PASTEF est loin d’être un parti d’ « ibadous », de « salafistes » ou de « wahhabistes ». Ce n’est pas non plus le parti des mourides, tidianes, layènes, khadres, chrétiens, animistes, etc. C’est le parti des Patriotes sénégalais imbus de valeurs d’éthique, de travail et de solidarité, qui sont prêts à faire un « don de soi pour la patrie.

La foi du PASTEF, n’est relative ni à la religion de Sonko, ni à celle d’un autre militant. Ce qui regroupe les militants et sympathisants du PASTEF, c’est un projet de « Solutions » aux problèmes des Sénégalais qui sera bientôt détaillé dans le cadre d’un programme clair, net et précis, qui se ramolli comme l’Os de Mor Lam dans la marmite d’Awa. Il mijote dans les laboratoires des universités et instituts de recherches du Sénégal et de la diaspora. Je comprends que cela inquiète plus d’un. Mais que faire face à un raz-de-marée électoral irréversible?

Si tous les gens qui travaillent à élire Sonko en 2019 sont des salafistes, alors autant proposer la fermeture de nos écoles et universités, de nos services publics et privés, de nos mosquées et « daras ».

Dr., faisons très attention au poids des mots !

Dr. Amadou SOW

Enseignant chercheur UCAD

Responsable adjoint Pôle Formation et Débat

Rapporteur de la Commission Enseignement supérieur

et Formation professionnelle du programme de PASTEF

18 Commentaires

  1. Ahmed K. Niassee dit des choses que j’ai déjà dit ici: J’ai eu à dire que CYS a été très gentil de demander à Sonko s’il était Ibaadou. Je le dis depuis l’année dernière, Soko est un salafiste: quiétiste ou jihadiste, je ne peux le dire. AKN l’a défié de « déclarer la main sur le Coran, que tuer un mouride ou un tidjane n’est pas un acte sacré selon l’enseignement salafiste.a invité Sonko de jurer sur le coran pour dire qu’il ne croit pas ». C’est aussi simple que ça! Répondez aux questions posées! Que des non salafistes ou des chrétiens ou des athées votent pour PASTEF n’est pas la question.

    • C’est quoi cet idiotie ? Vous posez des questions saugrenues à une personne et vous voulez qu’il y réponde ? Demandez par exemple à Macky Sall, de jurer sur le Coran, s’il est réélu, « qu’il ne va pas massacrer tous les joola » ! Arrêtez vos bétises. Si on doit entrer dans les intentions des gens, et jamais sur les propos et leurs écrits, on entre dans les dérives les plus absurdes. Tiens, j’accuse untel d’avoir un projet caché pour faire cela ou ceci, je le dis parce que je le pense, même si dans sa vie, dans sa manière de faire, rien ne s’y rapproche. On ira d’accusation en accusation. Peut-être que Niass n’aime pas les diolas, peut-être qu’il souhaite le massacre de tous les joola du Sénégal, de Gambie, de Guinée Bissau. Peut être que ce projet est en attente de jours favorables pour être exécuté.
      Ce qui est clair, c’est que Sonko offre une alternative crédible pour sortir le Sénégal de la misère politique, culturelle, intellectuelle, économique et sociale dans laquelle il se trouve actuellement. Il n’a JAMAIS RIEN DIT OU FAIT CONTRE UNE QUELCONQUE CONFRÉRIE OU OBÉDIENCE RELIGIEUSE. Ce n’est même pas le véritable débat. Donc, toute cette agitation, bien que très dangereuse, n’est qu’une diversion de plus pour esquiver les véritables problèmes de Sénégalais.
      Sonko l’a dit. Je le répète : n’acceptons pas de nous diviser pour des questions partisanes ou politicienne. Le Sénégal nous appartient, il est hors de question de laisser des gens qui veulent à tout prix maintenir leurs privilèges, le BRULER. S’ils réussissent, nous seront tous dans la tombe, mouride, tijane ou salaf. Ce Niass et d’autres comme ce DDR, sont dangereux pour le Sénégal

      • « C’est quoi cet idiotie ? Vous posez des questions saugrenues à une personne et vous voulez qu’il y réponde ? Demandez par exemple à Macky Sall, de jurer sur le Coran, s’il est réélu, « qu’il ne va pas massacrer tous les joola » !

        Bien trouvé !!!

    • C mieux repondez aux questions posées par khalifa niasse au lieu de déblatérer….le senegal et notre sécurité….les porteurs de burqa n ont pas leur place dans notre islam fait de toletance..
      ..tout a été planifié avant meme son depart provoqué de la fonction publique à quelques encablures des elections….SONKO LE FONDAMENTALISTE RELIGIEUX FACE AUX ENJEUX PÉTROLIERS….VOUS VOUS CONTREDISEZ VOUS MEME POUR LE CAS DU SENEGAL ..VOUS PENSEZ QUE LAICITE RIME AVEC SALAFISME..NON JE REVE…..LA SECURITE DE NOTRE PAYS EST AVANT TOUTE CHOSE..AVANT MEME NOS PROPRES PERSONNES

  2. Yérim Seck n’a fait que traduire le fonds de pensée de bon nombre de sénégalais. Avant qu’il ne soit déclaré candidat, tout le monde se foutait pas mal de qui il pouvait être, car sa vie privée ou professionnelle, ses prouesses d’accréditations n’intéressait personne sinon son entourage familial et ses clients. MAIS DES L INSTANT QU IL S OFFRE EN SPECTACLE DE CETTE MANIERE, A L AMERICAINE, SUFFISANT ET ARROGANT, ET QU IL SE PRESENTE COMME UN MESSIE (je ne crois pas à ces histoires d’homme providentiel, surtout qui dit vouloir changer « le système » sans y donner un contenu responsable) PROMPT A APPORTER DES « SOLUTIONS » AUX PROBLEMES DES SENEGALAIS, IL EST JUSTE DE LUI LES QUESTIONS SUIVANTES:
    1. Maintient-il ses prises de position opportunistes et infantiles avec les « amis de kémi séba » et les débiles yen a marristes favorables à une sortie du CFA ? S’il le fait, je ne voterai jamais pour lui.
    2. Quelles sont ses relations avec le mouvement Jamatou Ibadou al rahmane ? (question déjà posée par fatou thiam) ! Rééditée par Khalifa Niass et Yérimm Seck, mais qu’en fait beaucoup de sénégalais avertis se posent ! S’il est Ibadou rahmane je préfère ne pas m’aventurer à lui confier mon destin. Ce sont les champions de la pensée unique et on assistera avec lui à une INFLATION DES DISCOURS HAINEUX DE OUSTAZ OUMAR SALL CONTRE NOS CONFRERIES. Menace de désordre social et pire de guerre civile interconfrériques !.
    3. Qui sont ses bailleurs de fonds actuels (question déjà posée par fatou thiam) pour un fonctionnaire qui a été radié de la fonction publique ? Si ses bailleurs sont des lobbies occultes (réponse genre des amis qui me soutiennent) et venant de la diaspora, je ne serais pas prêt à voter pour lui, car d’une manière ou d’une autre il cherchera à leur rendre la monnaie s’il est élu !
    4. Va t il continuer à privilégier nos relations bilatérales avec le monde occidental (France, USA, Allemagne, Canada etc.) ? Si ce n’est pas le cas, je ne voterai jamais pour lui.
    6. Va t il nous ôter des pieds cet engagement diplomatique vicieux, atavique, toxique et stérile que nous avons avec la Palestine et le monde arabe super raciste ?
    7. Va t il pousser les forces de la Cedeao à s’investir sur le terrain dans la lutte efficace contre le terrorisme au Mali, au Tchad et surtout à côté de nos frères nigérians contre Boko Haram, Aqmi, etc ?

    SUR CES QUESTIONS SI LA REPONSE M EST ACCEPTABLE ET DIRECTE ALORS IL SERA A MON AVIS UN CANDIDAT RESPECTUEUX. A DEFAUT IL NE SERAIT PAS RASSURANT ET MEME HASARDEUX DE LUI CONFIER LE PAYS.

    • De toute évidence tu fais du nafékh. C’est clair que tu ne votera jamais pour Sonko quelque soit la réponse. D’ailleurs tout le monde connaît les réponses à vos questions débiles. Et si vous les posiez à Macky. Rien que celle ci suffit : V(a) t il pouss(é)er les forces de la Cedeao à s’investir sur le terrain dans la lutte efficace contre le terrorisme au Mali, au Tchad et surtout à côté de nos frères nigérians contre Boko Haram, Aqmi, etc ?
      Franchement le ridicule ne tue pas. Vous ne votez pas pour Sonko, c’est votre problème, mais sachez que d’autres voteront pour lui, non en raison de sa supposé appartenance ou non à tel ou tel autre groupe religieux, mais parce que c’est un politique pertinent qui au moins propose des solutions. C’est de cela qu’on attendait des politiciens depuis longtemps, en vain. Diabolisez autant que vous voulez, posez autant de questions dont les réponses vous importe peu, le fait est que le Sénégal reste un pays pauvre, un pays corrompu, un pays qui compte toujours sur l’aide étrangère pour s’en sortir, un pays dont de nombreux dignes fils quittent parce qu’ils n’ont plus le choix, au risque de leur vie. Ce pays là doit être réformé. Et ce ne sont pas les politiciens professionnels et les affidés qui feront ce travail nécessaire de réforme. Vous le savez.

  3. Sonko à accusé, diffamé et menti sans preuves. Il se basait seulement sur des suppositions et des informations recueillies sur d’autres sites internet. Ses supporters et soutiens l’ont porté en triomphe comme u. Expert en pétrole. Il dit qu’il n’est pas homosexuel ou franc-maçon, qu’il dise donc qu’il n’est pas salafiste et on passe à autre chose.

    • Tu sais lire ou pas ? Tu sais écouter ou pas ? Lisez le livre de Sonko sur cette question religieuse, il y répond parfaitement. Ecoutez sa réponse à C Y Seck, elle est limpide. Il est au-dessus de la mêlée, il n’appartient à aucune congrégation, tout en les reconnaissant toutes. Beaucoup de Sénégalais sont dans ce cas, et ne sont pas pour autant ibadou ou salafiste. Mais on s’en branle de toute façon. Il y a des gens qui ne sont pas salafistes et qui s’évertuent à détruire notre Sénégal. A K Niass fait partie de ceux là. Sonko n’est pas obligé de répondre à des âneries uniquement soulevées pour préserver les privilèges de quelques uns. Après tout ni Macky, ni Idrissa Seck n’ont reconnu être francs maçons, même étant très proches de ceux ci. Exigez de cela une réponse claire est bien plus juste, car ils ont occupé de hautes fonctions. Travaillent-ils pour des intérêts étrangers ? Posez leur la question et exigez des réponses. N’oublions pas celui qui a dit que les marabouts sont des citoyens ordinaires, et celui qui a humilié récemment le khalif général des tidianes. Sonko, n’a pour le moment humilié personne. Trop de diversions dans ce pays. Parlons des choses sérieuses et arrêtons les détournements.

  4. Excusez moi mais vous vous excitez tous sans musique. Sonko Sonko Sonko
    Le gars a ecrit SOLUTIONS un livre ou il donne ses lignes conductrices pour le changement et l’amelioration des conditions de vie des populations, de TOUS, pas juste certains. Certains s’excitent et lui tirent dessus. Waouw. Il a des solutions pour un meilleur senegal pour tous, et on lui tire dessus.

  5. Nous sommes patriotes et nous ne nous rabaisserons pas à leur niveau.
    Nous resterons dignes dans nos propos, élégants dans notre démarche, fidèles à nos convictions et fermes dans notre opposition. Nous céderons pas au chantage de charlatans qui n’écrivent que pour plaire et attirer les faveurs de la présidence. Nous poserons les débats de façon claire et accessible, les concitoyens qui nous écoutent en jugeront d’eux mêmes. Les débats que nous posons se fondent sur la connaissance des faits et pas sur des conjectures. Nous ne fléchirons pas jusqu’à ce le pouvoir soit rendu au peuple souverain qui l’a délégué au Président Mr Sall.

    Mes chers patriotes, nos convictions nous les vivons chaque jour, chaque minute, chaque seconde. Ne nous laissons pas entraîner sur ce terrain d’accusions gratuites, d’injures, d’hypocrite chronique qui gangrènent notre Sénégal commun. Posons les débats, dénonçons, critiquons mais restons élégants dans notre démarche car c’est celà qui fait de nous des patriotes, c’est ça qui fait que le peuple nous écoute mais aussi c’est ça qui les terrorise.

    Mr Ahmed Khalifa Niasse, j’aimerais vous dire une chose, j’ai beaucoup plus peur de votre plume que de Mr Sonko. Vous savez pourquoi? Mais parce que dans un pays qui fonctionne bien, la presse est une institution qui doit servir et informer le peuple en se conformant à une certaine éthique. Vous utilisez votre plume de façon complètement irresponsable et ça peut causer beaucoup plus de dégâts que mille Sonko ne sauraient causer. Il faudrait que vous soyez plus responsable dans le choix de vos mots, car il y’a des vies en jeu.

    Vous les maisons de presse, soyez un peu plus rigoureux dans le filtrage de vos articles, vous avez un devoir citoyen de préserver la stabilité et la cohésion sociale. Ne sous-estimez pas les conséquences de l’irresponsabilité de certaines personnes qui publient dans vos sites web. Le Sénégal est la seule patri que nous avons, nos anciens nous l’ont légué dans la paix, faisons en sorte que nos descendants y vivent dans la paix et dans la prospérité.

    Vive le Sénégal de tous les patriotes!

  6. Sonko n’est pas allé aux obsèques de Brono Diatta parce qu’il croit à l’idéologie salafiste qui dit qu’on de doit pas honorer ou prier pour les morts non musulmans

  7. Vous qui suivez ce porc de Amet Kalifa Niasse dans son délire consistant à demander à Sonko de jurer la main sur le Coran, vous allez déchanter. Sonko est plus intelligent que vous. Sonko a compris votre jeu. Allez lire le PSE et défendre votre mentor par les idées. C’est mieux.
    Je vous invite aussi à continuer de stigmatiser. Vous lui assurez une publicité gratuite et une sympathie d’une bonne frange des sénégalais. Bande d’hypocrites!

  8. De nos jours , il devient recurent que certaines personnes se servent de leurs rangs socio-culturels pour propager la peur ontologique , le Blaspheme pour contrer des adversaires politiques .Le cas de Idrissa est encore present dans nos Esprits . Si vous avez des Arguments valables rien ne s opposent a les defendre. Puisque le Sunu-gal est nôtre wanté la Religion ne doit pas servir de kabbale contre qui que ce soit. Attaquons les Programmes s il vous plait .
    Wassalam

  9. A 72 ans mieux vaut préparer son départ pour l’autre monde c’est mieux de s’acharner sur un jeune qui vient de faire ses premiers pas en politique

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here