XALIMANEWS- La chloroquine a confirmé tout le bien qu’on disait de lui. La révélation est du Pr Moussa Seydi. Selon lui, la prise en charge des malades du Covid 19 au Sénégal se passe de mieux en mieux pour les cas sur lesquels on utilise la molécule.

Aussi, le directeur du centre des maladies infectieuses de Fann valide, une fois de plus, le traitement basé sur la chloroquine. 

« Nous avons analysé des données portant sur un lot de 838 patients dont 727 ont plus de 12 ans. Les résultats obtenus montrent l’efficacité du traitement basé sur l’hydroxichloroquine et l’azythromocine », renseigne le Professeur Moussa Seydi lors du point mensuel du ministère de la Santé de ce jeudi 02 juillet 2020.

Selon lui, le Sénégal va continuer le traitement basé sur la chloroquine car il est bien toléré et la prévalence des effets secondaires est entre 2 et 3%.

« Tous les patients l’ayant pris de manière précoce n’ont pas eu de complications et aucun n’est décédé », précise le Pr Moussa Seydi.

6 Commentaires

  1. Un médicament décrié scientifiquement dans le monde entier. SVP, un peu de retenue, de bon sens et de décence face à une objectivée évidence. Ici nous n’avons pas les instruments de mesure de ses méfaits

  2. Les pays africains ne doivent pas faire partie du monde alors. Serieux parles de ce que tu comprends, ce médicament est décrié par certains pour faire la place à un autre traitement qui ne fait que diminuer la durée d’hospitalisation de 3 jours et surtout qui coute 3000 USD. En donnant des doses mortelles ou en testant la chloroquine sur des mourants on est sur d’atteindre la conclusion voulue. Beaucoup de retenue @anonyme.

    • Mon ami, quand tu choperas une crise cardiaque,une calvitie,un problème cardio-vasculaire, etc, rappelles toi mes amicaux et prémonitoires avertissements. Et plus sinon autant que toi, nous savons de quoi nous parlons.Quand on se rappelle que ce médicament était en vente libre chez nous, on en frémit des maux énorme générés.L’ignorance, un des pires maux !

      • Tu confirmes que tu ne sais pas de quoi tu parles. Chloroquine est donne pendant des années en Afrique et les européens l’utilisaient pour la prévention du paludisme, ce qui est étonnant personne ne parlaient autant de ses effets secondaires et tout a coup on lui trouve beaucoup de problèmes. Juste pour ajouter dans le protocole de soin on ne donne pas la chloroquine a tout venant au Senegal et dans les pays africains. Pour les problèmes que tu évoques sur la chloroquine consulte les effets indésirables et corrige car c’est risible.

        • La chloroquine et l’hydroxycloroquine doivent être prescrites seulement par des médecins. Il est établi qu’elles peuvent causer des dommages au foie et aux reins, une baisse du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie) et des troubles du système nerveux, comme des étourdissements, des évanouissements ou des crises épileptiques. Dans les cas les plus graves, les effets sur le rythme cardiaque peuvent être mortels. Les enfants sont particulièrement sensibles à ces médicaments, et même de faibles doses peuvent leur être .dangereuses. Libre à chacun de d’agir à sa guise

  3. Chloroquine et Artémisia, deux facilités pour pauvres venues mettre du sable dans l’engrenage des terroristes par pandémie, pilotés par l’OMS et Bill Gates. L’artémisia et la chloroquine sont venues foutre en l’air le programme terroriste qui devait pousser à une trouille telle que les gens acceptent volontiers la vaccination mondiale tant rêvée par Bill Gates.
    « Je vais dépenser mes milliards pour vous sauver de la maladie par la force, que cela vous plaise ou pas », crie Bill Gates. Et il y a des idiots pour trouver qu’il est gentil.
    La population africaine leur pose problème. Parce que, disent-ils, les africains passent toute leur vie à procréer des enfants sans avoir avec quoi les nourrir. Cette « inconscience » de l’africain les empêchent de dormir. « Ils ont raison », approuvent les intellectuels africains de pacotille.
    Alors arrive la pandémie qu’ils disent très très mortelle. Mais ils vous disent qu’il faut sauver la population africaine, l’empêcher de se réduire par la mort due à cette pandémie. Quitte à les sauver de force. Et il y a des gens qui disent n’avoir pas encore compris ? Bandes d’idiots.
    Dans toutes leurs campagnes sur la planification familiale, sur le développement, sur l’émergence, sur la modernité, etc, ils vous répètent nuit et jour qu’il faut que l’africain soit assez responsable, assez moderne, assez éveillé pour réduire sa famille au nombre qu’il pourra nourrir, pour une vie épanouie… pour le paradis sur terre, en fait. Et quand arrive une pandémie pour réduire ces familles qu’ils rêvaient tant de voir réduites, ils vous disent qu’il faut tout faire pour les empêcher de se réduire. Franchement, il faut manger son cerveau pour ne pas comprendre.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here