Par la création de KAOLACK,le colonisateur avait montré non seulement le but de ce qu’est un développement,mais aussi, le chemin pour y parvenir.
En effet,si les trois cases de ndangane ont connu ,en si peu de temps,une extraordinaire croissance, ce n’est point par une baguette magique.C’était une sérieuse option de mettre en valeur la position centrale de Kaolack avec comme stratégie d’y faire converger toutes les voies de communication possibles aux fins de drainer l’essentiel des produits de la sous région vers un et un seul point.
Ainsi, à la naissance des Nationales 1, 2 et 3, desservant respectivement ,Tamba ,Touba et ziguinchor, suivirent le Dakar-Niger dont Kaolack fut le véritable terminus puis la voie maritime vers le célèbre et historique port du Soudan.
Depuis cette époque florissante,les régimes successifs, qui n’avaient qu’à entretenir ces formidables infrastructures ,se sont malheureusement préoccupés de futilités crypto-personnelles au détriment du développement de Kaolack du Sénégal et de toute la sous région.
Aujourd’hui les nostalgiques de cette période faste, considérant que la restauration du port est la voie du salut pour l’émergence de Kaolack, se sont proposés volontairement de porter le plaidoyer.
L’actif, s’il vous reste tant soit peu de privilège dans votre nouvelle fonction de laudateur et qu’il vous soit permis de lorgner dans les documents étatiques ,vous y verrez la requête Pôle portuaire du Saloum dont l’objectif général est ainsi libellé : « Il s’agit de réaliser un Pôle portuaire sur Le Bras de mer Saloum de Djifere à Kaolack,avec différents terminaux spécialisés tout le long du chenal ».
C’est d’ailleurs autour du dit objectif que le président Macky Sall avait bâti son programme de campagne, affirmant avec force vouloir faire de Kaolack un HUB maritime et fluvial. Il s’en est suivi la réception à grande pompe des barges et une démonstration de dragage qui ont amené Kaolack et sa population à le plébisciter.
L’avènement du pont de Foundiougne, salué par tout le Sine Saloum,ne saurait enregistrer aucune contestation des kaolackois comme le soutient Latif Coulibaly.
Mais, à la place d’un pont ouvert si on se retrouve devant la construction d’un pont fixe inamovible qui ne permet que la circulation de pirogues comme le dit Latif,les populations qu’il taxe d’ignorants ont le droit de s’inquiéter et de réitérer leur vœu de voir le port de Kaolack fréquenté par de gros navires.
Le président Macky Sall qui a regretté d’avoir été induit en erreur deux fois de suite, essuiera cette troisième erreur où la mise à mort du port de Kaolack est délibérément programmée.
Pour toutes ces raisons, les populations exigent la réalisation d’un pont mobile pour que Foundiougne et Kaolack soient bien confortées dans leurs intérêts respectifs.
Les Amis du Port de Kaolack et la population n’ont fait que rappeler aux autorités leurs engagements et exprimer le découragement du Saloum face aux multiples promesses non tenues.

                                                                             Les Amis du Port de Kaolack

                                                                                  Abdou Karim Ndao S.G

2 Commentaires

  1. Excellent article! Merci beaucoup Karim et félicitations pour cette brillante. et pertinente sortie. En l’ honneur du grand et inébranlable Sine Saloum!! Merci Karim.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here