Une vidéo amateur, filmée par un touriste britannique, montre l’intervention policière après l’attentat à Cambrils, survenu quelques heures à peine après l’attaque à Barcelone. On y voit le cinquième terroriste du commando se faire abattre par les forces de police.

Quelques heures après l’attaque à la voiture-bélier sur Las Ramblas à Barcelone, une deuxième attaque avec le même modus operandi a eu lieu à Cambrils, au sud de la ville Tarragone. Une voiture, de type Audi A 3, a foncé dans la foule sur le front de mer, tuant une femme et faisant six blessés.

Grâce à l’intervention des forces de police, les cinq terroristes à bord du véhicule ont pu être neutralisés. Des images amateur ont été captées par un touriste anglais qui était dans un bar au moment des faits. On y voit le cinquième homme, vêtu d’un t-shirt orange et muni d’une ceinture explosive (qui s’est avérée être factice) autour de la poitrine, crier vers les policiers alors qu’il se trouve derrière la glissière de sécurité. L’individu ignore les injonctions des forces de police et finit par se faire abattre.

« Nous étions assis, en train de manger, quand nous avons vu quatre filles courir. La peur pouvait se lire sur leurs visages. Beaucoup de gens ont afflué de partout. J’ai sorti mon téléphone et j’ai commencé à filmer », témoigne Fitzroy Davis sur Sky News.

« Ensuite, un homme est apparu avec quelque chose collé au corps et un objet à la main. Quelqu’un a crié: « Police! » et les agents sont arrivés 30 secondes après. Ils ont commencé à lui crier dessus et ont ensuite tiré. Il est tombé avant de se relever quelques secondes plus tard et a essayé de s’en prendre aux policiers. Ces derniers lui ont tiré une nouvelle fois dessus et il est tombé », poursuit-il.

Selon les dernières informations dont disposent les enquêteurs, le conducteur du van qui a semé la terreur sur Las Ramblas pourrait faire partie du commando de Cambrils. Les cinq terroristes, qui seraient tous âgés de 17 ou 18 ans à peine, étaient également armés de couteaux et de haches. Avant de se faire neutraliser, l’un d’entre eux aurait blessé une personne au visage. Les djihadistes portaient des ceintures explosives factices.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here