XALIMANEWS : L’affaire défraie la chronique depuis plusieurs semaines maintenant. Un litige foncier opposant la Sedima aux populations de Ndingler. A l’origine du problème une délibération irrégulière de 300 hectares de la Commune de Sindia pour Sedima. Dans cette vidéo, Moussa Diagne, conseiller juridique de la boîte défend l’entreprise.

1 Commentaire

  1. Putains vous êtes tous des mécréants des menteurs des manipulateurs fils de pute rien ne vous arretera je prie le seigneur Allah qu’ils vous emporté et que le Covid 19 vous tue tous 1 par 1 à commencer par Babacar Ngom oh qu’Allah m’entend. Ce que vous faites nguir alalou adouna est grave et je le qualifié de génocide c’est même plus pire que ce que les étrangers que vous combattez nous font vous êtes vraiment maléfiques. Allah n’aime pas le mensonge le maire de Si dia comme vous dites à parlé et kou wakh feggn, il dit ceci : les 75 ha qui ne sont pas sur le TF de Sedima ont été donnés à 1 marabout et d’autres promoteurs, donc le buttin a été partagé sans les populations autochtones de ces zones rurales wakh fegne ?. Donc les populations agriculteurs qui habitent dans ces zones n’ont droits à aucune parcelle ah j’oubliais ce ne sont pas des Sénégalais.
    Mais les Sénégalais ils attendent quoi pour chasser cette minorité de politiciens affairistes et maraboutiques qui se comportent comme des bandits.
    Le maire de Sindia dit que vous avez payé 30 millions cfa en droits d’enregistrement et vous dites que vous allez mettre 3 milliards pour valoriser la zone et après si l’agriculture ne marche pas vous disposez d’un TF de 224 ha 1 fois morcelé en terrains habitables vous en tirerez au minimum 25 milliards oh seigneur réveil les Sénégalais et protège nous de ces nouveaux Satan. Wassalam

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here