XALIMANEWS : Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, avait annoncé hier qu’une « solution provisoire » était proposée aux paysans de Ndingler en conflit avec l’homme d’affaires Babacar Ngom. « Suite aux concertations, une solution provisoire a été proposée, afin de permettre aux agriculteurs de démarrer leurs travaux champêtres, en ce début d’hivernage. M. Babacar Ngom a mis à la disposition des populations une partie des terres de son titre foncier, représentant une centaine d’hectares. Séance tenante, un géomètre a déjà débuté les délimitations nécessaires afin de permettre à une quarantaine de familles, d’exploiter chacune des terres cultivables pour cet hivernage. Les discussions se poursuivront en vue de trouver une solution définitive », informait le ministre.
Face à la presse tout à l’heure, les paysans de Ndingler ont formellement rejeté cette proposition. Tout ce qu’ils demandent, c’est la restitution définitive de leurs terres, rapporte le correspondant sur place de Libération online.

1 Commentaire

  1. Ces paysans de Ndengler doivent revenir à la raison ! Personne ne leur vole leurs terres sur lesquelles ils ne travaillent que 4 mois par an ! C’est pas sérieux ! Le ministre n’a rien à négocier avec les paysans de Ndengler et surtout ni Babacar Ngom ! Un État ne peut pas encourager l’entrepreneuriat national et permettre à des paysans de confisquer des terres qu’ils n’exploitent pas ! Tout le monde sait que Babacar Ngom est dans la légalité car il ne peut pas se lever un bon matin et aller clôturer un terrain en zone rurale sans avoir toutes les autorisations légales. C’est faux ! Le premier document a été démocratiquement délivré par le conseil rural. Alors que voulez-vous ? À quoi ça sert d’élire des conseils ruraux, départementaux ou municipaux si leurs décisions doivent être nulles ??? Sans ce document Babacar Ngom ne peut même pas poursuivre la procédure d’acquisition d’un bail d’exploitation économique ! Tout commence à la base et la loi est claire. Donc les soi-disant « défenseurs » des paysans de Ndengler soyez objectifs et honnêtes et arrêtez de réagir bêtement par émotion, par méchanceté ou par sensiblerie ! Mais comme je l’ai déjà dit, si tous les départements du Sénégal « refusent le développement » et refusent l’installation de Babacar Ngom, alors il n’a qu’à aller investir en Gambie ou en Guinée. Il sera accueilli royalement les bras ouverts dans n’importe quel pays africain ! Tous les pays africains sérieux ont déjà d’ambitieux plans de développement agro-industriel qui exigent le déplacement de millions de paysans. C’est déjà le cas au Rwanda, au Maroc, en Ethiopie, au Kenya, en Afrique du Sud, en Namibie, en Égypte, au Ghana, etc. Et depuis longtemps déjà partout en Asie et en Amérique du Sud. Il y a même des sénégalais qui travaillent dans les entreprises agro-industrielles de ces pays et soutiennent leurs familles ici avec ça ! Mais il faut venir au Sénégal pour voir des paresseux rétrogrades figer encore nos paysans dans le travail de la houe, le hilaire et la daba ! J’invite Babacar Ngom à oublier ces paysans de Ndengler et à aller ailleurs…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here