Xalima-News-L’éviction de Makhtar Cissé au poste du directeur de cabinet du président de la république, continue d’alimenter les débats des chroniqueurs. Dans sa chronique sur seneplus.com, le journaliste politique, Serigne Saliou Guèye y voit la main des faucons du palais qui lui reproche son amitié avec le coordonnateur du PDS, Oumar Sarr et entre autres. Dans un texte titré « Makhtar Cissé et les faucons du Palais », il écrit « Il fait souligner que Makhtar Cissé est aujourd’hui victime des manœuvres des faucons du palais, lesquels avaient juré le 6 juillet 2014 (gouvernement Dionne), jour de sa nomination auprès du Président, de le délester d’un poste politique aussi stratégique. Et pour le faire partir, certains n’ont pas hésité à brandir ses accointances avec Oumar Sarr du Pds, lequel l’avait utilisé sous le règne libéral comme directeur de cabinet au ministère de la Pêche. Ces deux étant issus du même patelin de Dagana et ayant servi ensemble au ministère de la Pêche ont gardé intactes leurs relations courtoises d’antan même si la politique les a mis aujourd’hui dans des camps opposés.

D’ailleurs, selon des sources venant du palais, l’inspecteur général d’État aurait refusé sur proposition de certains pontes de l’Alliance pour la République (Apr) de se présenter à Dagana lors des dernières locales pour contrer son « grand » Oumar Sarr. Et comble de surprise pour ses contempteurs qui n’ont jamais digéré que ce dernier ne se présentât pas aux locales, l’alors ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget est promu au poste stratégique de directeur de cabinet du Président Macky Sall au lendemain des élections municipales et départementales.

Ce n’était que partie remise, les faucons ne lâchèrent jamais leur prise. Et quand Cissé traita Yakham Mbaye, secrétaire d’État à la Communication, de « petit journaliste », il venait de se tirer une balle au pied. Les manœuvres redoublèrent d’intensité et son passage à la Douane aurait été agité pour le faire partir. Et la meilleure manière pour l’expulser de la présidence, c’est de le bombarder à la Senelec où aucun directeur n’a connu la réussite sous tous les régimes qui sont passés. Les mêmes sources avancent que le désormais ex dircab présidentiel aurait accepté, à son corps défendant après des pressions énormes coercitives, un tel poste mortifère. »

Même son de cloche chez son confrère, l’éditorialiste du journal Le Témoin, Momar Seyni Ndiaye. « Dégringolade », barre t-il à la une son article publié sur seneplus. Selon lui, « les proches du Président reprochaient à Makhtar Cissé d’être l’artisan de ce filtrage parcimonieux des audiences du chef de l’État. Il était la cible de ceux qui s’offusquaient de voir Macky Sall devenir pratiquement inaccessible ». Et de tracer la personnalité du douanier:  »

C’est connu Matar Cissé n’est pas un homme obséquieux prompt à céder à la moindre pression. Il est plutôt de nature à imposer prestance, rigueur à travers un égo, qu’on dit très prononcé. Ses passes d’armes avec le secrétaire d’état chargé de la Communication qu’il aurait traité de «petit journaliste», est la démonstration qu’il n’épargne même pas les très proches du Président et de la première Dame. Son caractère trempé et son penchant naturel à la rigueur dérangent plus d’un dans l’entourage immédiat du Président.

IGE, financier, juriste, spécialiste en sciences politiques, l’ex-directeur général des douanes ne traîne pas une réputation de flexibilité. Et pourtant c’est pour ce trait de caractère trempé que le Président l’avait choisi à ses côtés, pour instiller une forte dose de rationalisme, de méthode et d’organisation dans les pratiques administratives et procédurières.

Fidèle en amitié, il a toujours gardé de solides relations personnelles avec Oumar Sarr, dont il a été le directeur de cabinet au ministère de la Pêche. Qui plus est, Matar Cisssé ne s’est pas fait que des amis à l’APR en rechignant à entrer en politique pour défier l’indéracinable maire de Dagana sur les terres du Walo. Cette réserve autant que la grande qualité de ses rapports avec le coordonnateur du PDS, ne constituent pas pour lui des atouts pour séjourner durablement dans l’entourage très convoité du président de la République. Loin s’en faut »

6 Commentaires

  1. Mr saliou gueye je sais pas ou vous aviez obtenu ce qualificatif d’analyste politique C’est vraiment nul comme analyse . Moi plutot je vous donnerais le nom d’analyste politicien vous vivez dans l’imagination et vous prenez vos pensees negatives comme une realite meme a la tele c’est le meme comportement. Vous faites partis de ce lot de journaliste qui sont dans des debats de canivaux qui malheureusement ont pris le dessus sur les debats intellectuels porteurs

  2. c’est quoi ça c’est un article commanditè ou quoi ? le poste de DG de la Senelec est plus que prestigieux et stratègique pour la nation on doit confier cette boite à un homme comme Matar Cissè sinon vous voulez qu’on fasse appel a un français pour faire marcher la SENELEC

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here