XALIMANEWS : Le ministre des sports a pris part au séminaire webinaire organisé par l’Insitut EDJE sur le thème : Reconversion des Sportifs de Haut Niveau en Afrique. Parmi les panelistes, El Hadji Amadou Dia BA, Médaillé olympique, Rokhaya Pouye « AYA », ancienne internationale de basket, Aliou Cissé, ancien international de football COACH de La sélection nationale A, Amara Traoré…
A sa prise de parole, Matar Ba est revenu sur l’importance pour les sportifs de haut niveau de pouvoir se reconvertir à la fin de leur carrière professionnelle.
« En ma qualité de Ministre des Sports, le sujet soulève, à mon niveau, trois grandes séries de questions qui me semblent fondamentales.
la première est relative à la stratégie à mettre en œuvre pour assurer au sportif de haut niveau une reconversion réussie.
Autrement dit, dans quel secteur doit-il s’orienter ?
Dans le sport qu’il connait et qui recèle d’immenses potentialités avec des risques moindres ?
Ou dans d’autres secteurs qu’il connait moins bien avec des risques d’échecs plus élevés ?
Des sportifs, en fin de carrière, ont investi dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’immobilier, l’habillement ; ils ont aussi pris des participations dans des sociétés, parfois avec des réussites, mais aussi, parfois, avec des échecs qui les ruinent définitivement.
D’autres rejoignent l’enseignement, la formation, les administrations publiques ou privées au sein desquels ils s’épanouissent plus ou moins difficilement.
la deuxième question a trait au choix du lieu de vie en fin de carrière.
Le sportif de haut niveau doit-il retourner dans son pays d’origine s’il l’avait quitté pour aller monnayer son talent ou doit-il rester dans son pays d’accueil ou d’adoption pour y faire sa reconversion ?
La question est ouverte.
la troisième série d’interrogations, d’ordre pédagogique ou méthodologique, a trait à l’approche.
La reconversion des sportifs de haut niveau ne doit-elle pas s’inscrire dans une démarche d’ensemble qui transcende la carrière de l’athlète (souvent très courte, 15 ans ou plus) et qui considère celle-ci comme une composante essentielle de la vie professionnelle du sportif de haut niveau ?
Ce qui signifie que la reconversion devrait être gérée en amont, au tout début de la carrière du sportif de haut niveau.
Dans tous les cas, il s’agit de prendre en charge la problématique de la reconversion à travers une politique cohérente, structurée et efficace.
Au niveau de mon département, je peux vous dire que la réflexion est en cours au sein des services et on n’occulte pas la création d’une banque ou d’une société d’assurance des sportifs qui intégreraient, d’une part, la protection de la carrière sportive, et d’autre part, le financement et l’accompagnement vers la reconversion.
Dans cette perspective, je me propose, suivant en cela les orientations et les instructions de Monsieur le Président de la République, qui placent le sportif au cœur de sa politique, de convoquer dans le courant du premier trimestre de l’année 2021, un Conseil National qui sera consacré à cette thématique.
Ce sera l’occasion, en parfaite synergie avec le Comité National Olympique Sportif Sénégalais et en accord avec les fédérations et groupements sportifs, d’aller de l’avant et de mettre en œuvre une politique appropriée en la matière.
Par anticipation à ce prochain Conseil National, je serais ravi de connaitre, à l’issue de vos échanges et de vos discussions :
les attentes des sportifs à travers les participants de qualité à ce webinaire ;
leur conception et leur compréhension du rôle de l’Etat et des groupements sportifs dans ce domaine ;
et enfin, comment procéder pour opérationnaliser une démarche commune et solidaire capable de mutualiser les efforts de l’Etat, du mouvement sportif et des partenaires ?
Je termine mon propos introductif en renouvelant mes félicitations et mes encouragements au Professeur Abdoulaye SAKHO et à son équipe, ainsi qu’aux participants à cet important Webinaire », a dit le ministre.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here