XALIMANEWS-  La scène s’est produite vers 2 heures du matin, ce mardi et a eu un témoin. Les médecins de l’hôpital Philipe Maguilène Senghor de Yoff ont éconduit une dame venue accoucher sous prétexte qu’elle ne disposait pas d’assez d’argent pour payer ses frais d’accouchement.

Selon les informations du journal L’AS qui cite le témoin de ce scandale, Dame Dieng, la dame a vécu un moment effroyable. Ce dernier a d’ailleurs immortalisé la scène odieuse.

Lorsque le journal L’AS, qui vend la mèche dans sa parution de ce mardi, a joint le patron de Leral Tv, ce dernier était presque en larmes. Le trémolo de sa voix en disait long sur son exaspération. D’après d’autres témoins, il a même failli en venir aux mains avec les vigiles lorsqu’il s’est indigné à haute voix.

« Ils pouvaient au moins retenir sa pièce d’identité. Cela veut dire que dans ce pays, quand on n’a pas d’argent, on meurt facilement, c’est catastrophique et inhumain ! », explique M. Dieng qui dit toute son amertume.

Par ailleurs, la nuit avancée  a fait qu’il était impossible pour nos confrères de L’AS de recueillir la version des autorités de l’hôpital Philippe Maguilène Senghor.

1 Commentaire

  1. Bonjour

    Je peux témoigner au sujet de cet hôpital dont la place des responsables est en prison pour des années.

    Mon propre gardien de nuit y a perdu sa femme, venue accoucher. En effet alors qu’elle était a terme, il l’a amenée dans cet hôpital, mais ils n’ont pas voulu la toucher, l’ont laissée dans un coin attendant que le mari revienne avec suffisamment d’argent.

    Lorsque le gardien est venu en journée me demander 15.000 f d’avance sans que je sache la raison, je lui ai donné sans poser de question.

    Quelques 2 heures plus tard, le gardien revient a la maison me dire que sa femme est décédée, en m’expliquant toute l’histoire.

    C’est a son retour a l’hôpital, après avoir tourné en rond des heures a la recherche d’argent, qu’il s’est entendu dire que sa femme est décédée, que l’enfant a été sauvée. Il constate que l’enfant a une grosse blessure a la tête.

    Lorsque je me suis rendu a l’hôpital pour demander des explications, personne ne voulait s’exprimer. Le bébé etait revêtu d’un simple tissu percale. J’ai donné tout ce qu’il fallait pour lui acheter des effets

    Par la suite, j’apprends également que le gardien s’est vu demander de payer avant de pouvoir récupérer le bébé. Je lui ai donné tout le nécessaire pour cela.

    Voilà ce qui se passe quotidiennement dans nos hôpitaux du type de Philippe Maguilene Senghor. Ils tuent tous les jours, refusent d’assister des mourants ou femmes en couche. Aucun coupable, aucun responsable, aucune sanction.

    Les autorités sont parfaitement au courant de ces hécatombes. Au lieu d’y pallier, elles préfèrent se voiler la face, et continuer a aller en Europe soigner des grippes, ou aux USA faire accoucher leurs familles. Pendant ce temps les badolas peuvent mourir pour 20 000 fcfa.

    Celui qui échappe au jugement ici bas, n’échappera pas au jugement Divin.

    UN TEMOIN

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here