XALIMANEWS : Lors de la présidentielle du 24 février dernier, Macky Sall a été largement battu dans la région de Ziguinchor. Dans quasiment tous les centres de vote, il a été devancé par Ousmane Sonko. Seuls quatre centres de vote ont échappé au leader de Pastef. L’un d’eux est Boucotte Est où Macky Sall a devancé Sonko de 23 voix. Une victoire due en partie au travail abattu parla responsable Apr de la zone Ndeye Ndiaye Atlanta.
Jointe par Xalimasn, la présidente du réseau des femmes pour l’émergence de Ziguinchor explique : « Nous avons opté pour le porte à porte, aller à la rencontre de la population. D’ailleurs nous avons cotisé pour prendre en charge les frais relatifs à cette forme de campagne de proximité, une forte recommandation de notre candidat. La rencontre avec les jeunes, les femmes et personnes du 3ème âge nous a permis d’échanger pour mieux expliquer, d’argumenter avec des exemples concrets et convaincre certains électeurs indécis ».
La chargée de la logistique du comité électoral communal de Ziguinchor a également fait une lecture de la défaite de son candidat dans le sud du pays. Selon elle, cela est dû à plusieurs facteurs : « D’abord la particularité de l’Apr est le fait que le leadership soit arrimée à la position républicaine. Il faut être nommé, détenteur de Décret pour se prévaloir d’une légitimité politique. Les autres responsables, quel que soit leur engagement avec une solide base, sont laissés en rade. C’est dommage et notre défaite peut être assimilée à une succession de faits. Nous parlerons d’un vote affectif puisque Sonko est de la région, donc c’est naturel comme l’a fait la population de Fatick.
Le discours immature d’un proche du Président Moustapha Cissé Lo pour le nommer, nous est resté à la gorge et surtout la faible réaction des leaders en guise de réplique.
La guerre de positionnement dans l’échiquier politique, se projetant prématurément dans les élections locales, le manque d’unité des leaders de l’Apr dans le Bby et Majorité présidentielle, la venue du Président de l’Ucs déjà affaibli par certains de ses lieutenants qui l’avaient quitté pour rejoindre le pouvoir, le problème son intégration dans la dynamique Bby à Ziguinchor (ils ne lui ont pas facilité la tâches ) durant la campagne et des responsables Ucs qui n’ont pas véritablement suivi leur leader. Et enfin le plus important et capital c’est aussi le manque d’un leadership régional fort dans l’appareil étatique que tous les gouvernements ont eu pour la région. Je m’explique, nous avions Émile Badiane du temps de Senghor, Robert Sagna du temps de Diouf et Abdoulaye Baldé avec Wade. Nous avions des hommes capables de faire bouger les choses dans la région, de faire nommer des hommes et femmes susceptibles de participer à la recherche de solutions aux préoccupations de la population, capables de soutenir des projets et programmes pour la région ».
Après avoir félicité le comite électoral de BBY de Boucotte Est ainsi que les populations de la zone, Ndeye Ndiaye Atlanta invite le Président Macky Sall à « ne pas prendre cette défaite par le cœur mais d’en tirer des leçons puisque c’est un message de la population. Il nous faut décrypter et prendre en charge les colères et les insatisfactions de ceux qui n’ont pas voté pour nous afin de corriger les manquements. Nous devons trouver les voies et moyens permettant une relance de l’économie régionale avec des emplois ».

12 Commentaires

        • Voici les résultats qui sont publiés par Le Soleil le 14 mars 1993 :

          – Electeurs inscrits : 2 549 699

          – Votants : 1 312 154 (5 1,46 % de participation)

          – Suffrages exprimés : 1 296 655

          – Abdou Diouf (PS) : 757 311 soit 58,40 %

          – Abdoulaye Wade (PDS) : 415 295 soit 32,08 %

          – Landing Savané (AJ/PADS) : 37 787 soit 2,91 %

          – Abdoulaye Bathily (LD/MPT) : 31 279 soit 2,41 %

          – Iba Der Thiam (CDP /Garab-Gui) : 20 840 soit 1,61 %

          – Madior Diouf (RND) : 12 635 soit 0,97 %

          – Mamadou Lô : 11 058 soit 0,85 %

          – Babacar Niang (PLP) : 10 450 soit 0,81 % https://www.memoireonline.com/11/07/691/m_alternance-politique-senegal-1980-200037.html

          • « entre 1993 et 2000, le corps électoral est passé de 2,55 millions à 2,74 millions de personnes, soit une progression de 7,5 %, alors que la population du Sénégal s’est simultanément accrue de 22 % (de 7,7 millions à 9,4 millions) ». Samir Gharbi, « D’un scrutin l’autre », Jeune Afrique, 7 mars 2000.

            – Electeurs inscrits : 2 741 840

            – Votants : 1 694 828 (61,8 1 % de participation)

            – Bulletins blancs : 23 385

            – Suffrages exprimés : 1 671 443

            – Abdou Diouf (PS) : 690 886 soit 41,33 %

            – Abdoulaye Wade (PDS) : 517 642 soit 30,97 %

            – Moustapha Niasse (AFP) : 280 085 soit 16,76 %

            – Djibo Kâ (URD) : 118 487 soit 7,09 %

            – Iba Der Thiam (CDP /Garab-Gi) : 20 133 soit 1,20 %

            – Ousseynou Fall (PRS) : 18 676 soit 1,12 %

            – Cheikh Abdoulaye Dièye (FSDRJ) : 16 216 soit 0,97 %

            – Mademba Sock : 9 318 soit 0,56 % https://www.memoireonline.com/11/07/691/m_alternance-politique-senegal-1980-200069.html

        • Par Ousmane Ibrahima Dia
          Ziguinchor — La grande salle des délibérations abrite les portraits des anciens maires de Ziguinchor. Dans l’ordre, Jules-Charles Bernard (1956-1966), Antoine Carvalho (1966-1977), Abdoulaye Sy (1977-1985). Il y a quelques jours encore, la photo de Robert Sagna, avec son écharpe vert-jaune-rouge, y était accrochée avec l’inscription « 1985 à nos jours ». Comme un rappel des années de jeunesse du « baobab ».

          Ce vendredi, l’image a été enlevée pour les besoins d’une mise à jour. Désormais on lira au-dessous : « Robert Sagna : 1985-2009 ». Une séquence temporelle ouverte en 1985 a été fermée. Le 22 mars 2009 est passé par là en renvoyant de la mairie M. Sagna, après plus de 25 ans de magistère. C’est la coalition « Sopi 2009 » conduite par Abdoulaye Baldé qui est victorieuse des municipales avec 61 sièges sur un total de 76 conseillers grâce à ses 22 052 voix. SOURCE : https://fr.allafrica.com/stories/200903300244.html

          • LISTE DES MAIRES, ADMINISTRATEURS ET PRESIDENTS DU CONSEIL MUNICIPAL DE 1764 à 2014 /// Période Prénoms et Nom
            1764 – 1778 Charles THEVENOT
            1778 – 1801 Charles CORMIER
            1801-1802 FLAMAND
            1802-1816 Charles PORQUET
            1816-1823 Pierre DUBOIS
            1823-1831 François Michel PELLEGRIN
            1831-1848 Jean Jacques ALIN
            1848-1852 Durand VALENTIN
            1852-1856 Nicolas D’ERNEVILLE
            1856 Marcelin HERICE
            1856-1872 Blaise DUMONT
            1872 PARTIR DU DECRET
            1872 Blaise DUMONT
            15/12/1872 au 17/12/1872 Omer TEISSEIRE
            17/12/1872 au 19/12/1872 Paul DOMERG
            19/12/1872 au 22/12/1872 Michel ANDRE
            22/12/1872 au 15/12/1875 Auguste BROCHET
            15/12/1875 au 01/03/1880 Gaspard DEVES
            01/03/1880 au 01/08/1880 Charles MOLINET
            01/08/1880 au 13/11/1880 Charles VALENTIN
            05/03/1881 au 09/07/1881 Maximin PORTES, Président Délégation Municipale
            09/07/1881 au 30/12/1881 Auguste de BOURMEISTER Président Délégation Municipale
            30/12/1881 au 01/05/1882 Auguste de BOURMEISTER Maire
            01/05/1882 au 18/11/1889 Auguste de Bourgmestres, élu par le Conseil Municipal
            18/11/1889 au 19/12/1889 JEANSEN, Président Délégation Spéciale
            19/12/1889 au 22/04/1890 ROBERT, Président Délégation Spéciale
            22/04/1890 au 05/01/1891 Jean Jacques CRESPIN, Maire
            05/01/1891 au 18/04/1891 Michel GOSNEL, Président Délégation Spéciale
            18/04/1891 au 08/06/1894 Jules COUCHARD, Maire
            08/08/1894 au 04/02/1895 Jean Jacques CRESPIN, décédé le 03 Janvier 1895
            04/02/1895 à Juillet 1909 Louis DESCEMET, réélu en Mai 1896, Mai 1900, Mai 1904 et Mai 1908
            Juillet 1909 au15/07/ 1910 Justin DEVES
            15/07/1910 au 21/11/1910 Charles PELLEGRIN, 1er Adjoint
            21/11/1910 au 11/05/1911 COUCHARD, Maire
            11/05/1911 au 11/05/1912 Charles PELLEGRIN, Maire
            11/05/1912 au 11/06/1916 Justin DEVES, Maire, décédé
            22/06/1916 au 31/12/1919 Pierre CHIMERE, Maire
            31/12/1919 à Mai 1925 Amadou N’DIAYE Clédor, Maire
            Mai 1925 à Mai 1927 Lamine GUEYE, Maire
            Mai 1927 au 13/05/1928 Pierre CHIMERE, Maire
            13/05/ 1928 à 1935 Moustaph Malick GAYE, Maire
            1935 à 1937 Aby Kane DIALLO, Maire
            1937 à Oct. 1944 Paul VIDAL, Maire
            Octobre 1944 à Juin 1945 JAFFRE, Administrateur
            juin-45 CYPRES, Administrateur
            Juin 1945 à Juillet 1945 Amadou CISSE, Président Délégation Spéciale
            Juillet 1945 à Avril 1946 Ahmet SOW Télémaque, Maire décédé en Avril 1946
            Avril 1946 à 1947 Louis LE GROS, Adjoint
            1947 au 12/06/ 1952 Abdoulaye Mar DIOP, Maire, décédé le 12 Juin 1952
            12/06/ 1952 à Août 1960 Babacar SEYE, Maire
            Août 1960 à Décembre 1963 Macodou NDIAYE, Maire, décédé le 1er Février 1963
            Déc 1963 au 12/03/ 1966 Masseck NDIAYE, Maire
            12/03/ 1966 au 05 Août 1967 Bécaye SOW, Président du Conseil Municipal
            05/08/1967 au 07/03/ 1970 Masseck NDIAYE, Président du Conseil Municipal
            07/03/ 1970 au 22/11/1974 Ibrahima TALL, Président du Conseil Municipal
            22/11/1974 au 11/03/1978 André GUILLABERT, Président du Conseil Municipal
            11/03/1978 au 22/12/1984 André GUILLABERT, Président du Conseil Municipal
            22/12/1984 au 22//12/1990 Abdoulaye Chimère DIAW, Président du Conseil Municipal
            22/12/1990 au 31/12/1996 Abdoulaye Chimère DIAW, Président du Conseil Municipal
            31/12/1996 à Janvier 2002 Abdoulaye Chimère DIAW, Maire
            Janvier 2002 au 01/06/ 2002 Cheikh SECK, Président de la Délégation Spéciale
            01/06/2002 au 10/04/2009 Ousmane Masseck NDIAYE, Maire
            10/04/2009 à 2014 Cheikh Mouhamadou Abiboulaye DIEYE, Maire
            Depuis 22 juin 2014 Amadou Mansour FAYE
            http://www.villedesaintlouis.com/maires.php#

          • La liste complète des 22 maires de Dakar ///
            Alexandre Jean (1887-1892)
            Charles de Margueritte Monfort (1892-1896)
            Alexandre Jean (1896-1898)
            Fernand Marsat (1898-1903)
            Edmond Teisseire (1903-1908)
            André Masson (1908-1919)
            Lavie (1919-1920)
            Blaise Diagne (1920-1921)
            Jules Sergent (1921-1924)
            Blaise Diagne (1924-1934)
            Armand Angrand (1934-1939)
            Martine (1939-1943)
            Alfred Goux (1943-1945)
            Lamine Guèye (1945-1961)
            Joseph Gomis (1961-1964)
            Samba Guèye (1964-1978)
            Lamine Diack (1978-1979)
            Amadou Clébor Sall (1979-1984)
            Mamadou Diop (1984-2002)
            Pape Diop (2002-2009)
            Khalifa Sall (2009-2018)
            Soham El Wardini (depuis le 29 septembre 2018) http://xalimasn.com/la-liste-complete-des-22-maires-de-dakar/

  1. Les contributions de Mohamed Dia (Présidentielle 2019 : Ces citoyens qui ont trahi le Sénégal… // Élections 2019 au Sénégal : vers un inévitable second tour) referment une très importe dose de manipulations et faussetés dans le but d`occulter une certaine réalité. Il fait une analyse orientée avec des chiffres qu`il occulte sciemment lorsqu`il parle de certaines localités. Dans son historique « chiffré- orienté » , il ne donne presque rien sur les chiffres obtenus par exemple dans les régions de Ziguinchor, Diourbel et Thiès par Abdoulaye Wade, Landing Savané, Idrissa Seck, Robert Sagna, Abdoulaye Baldé et Ousmane Sonko lors des élections législatives, des présidentielles et des référendums entre 1983 et 2019. C`est fait express car il en a besoin pour orienter son analyse ciblée contre des opposants et des localités bien choisis. Mohamed Dia, Consultant bancaire, conclut en disant : <<En 2019, Macky Sall domine le vote de la région du fleuve très largement et le vote de sa ville natale, Fatick, Ousmane Sonko domine le vote du Sud très largement, Idrissa Seck domine le vote mouride très largement. Nous assistons au vote confrérique, ethnique, et régional dans une même élection. C’est grave ! Il faut que cela change coûte que coûte <> . MOHAMED DIA NE DIT PAS TOUT. COMBIEN TEL CANDIDAT A GAGNÉ ? DANS QUELLE LOCALITÉ ET À QUELLE ÉLECTION ? ET QUEL TYPE DE VOTE AURAIT-IL OBTENU ? . Franchement, le régime aux abois a des analystes et des mercenaires de la plumes très dangereux. ILS CHERCHENT DES SEMBLABLES. C`EST TOUT. Se basent-ils sur les résultats contestés suivants : http://adakar.com/ELECTIONS/presidentielles/2019/resultats.html

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here